Billets

Harmony ("Hamoni")

Première Québécoise
  • Japon
  • 2015
  • 120 mins
  • DCP
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)

“Fantastic… a grand example of how sci-fi can be used to explore the nature of humanity in a way no other type of fiction can” - Richard Eisenbeis, KOTAKU


Harmony from Festival Fantasia on Vimeo.


Tuan a fui jusqu’à l’autre bout de la terre. Quelque part en Afrique subsaharienne, elle sert en qualité d’observatrice et doit s’assurer qu’un cessez-le-feu est respecté. L’humanité, bien que bénéficiant maintenant des miracles de la nanotechnologie, s’est vue réduite dramatiquement par un cataclysme. À la frontière de ce qui subsiste du monde civilisé, on se moque des règles, et la quantité des armes à feu demeure le principal outil de négociation. Tuan peut fuir, mais elle n’a nulle part où se cacher. En outre, elle est rongée par la honte. Jadis, dans son Japon natal, alors qu’elle n’était qu’une adolescente, elle a transgressé un pacte de suicide, et elle regrette encore ce moment de lâcheté. D’autres questionnements, moins personnels, la préoccupent aussi. De plus en plus, elle doute du nouvel ordre mondial avec sa fusion apparemment parfaite de médecine, de technologie et de stricte gouvernance, qui entend régenter presque toutes les vies humaines. Ces appréhensions seront exacerbées par une série d’événements inattendus, et Tuan devra se remémorer de pénibles souvenirs.

Inquiétante méditation sur le dilemme entre liberté et sécurité, HARMONY s’affirme d’emblée comme une œuvre-clé du nouveau cinéma d’animation japonais. Rien de bien surprenant lorsqu’on sait d’où vient ce film et qui sont tous ceux qui y ont travaillé. La filmographie du réalisateur Takashi Nakamura a de quoi impressionner : il a signé l’excellent CATNAPPED! ainsi que A TREE OF PALME, en plus de collaborer intensivement à d’importants titres d’Otomo et de Miyazaki. Michael Arias, l’assistant-réalisateur, signait quant à lui TEKKON KINKREET. Le très progressiste Studio 4°C, qui nous a donné MINDGAME, produit EMPIRE OF CORPSES, HARMONY, et (prochainement) GENOCIDAL ORGAN. Cette trilogie d’animation adapte à merveille les textes de Satoshi Ito, connu également sous le nom de Project Itoh, un brillant auteur de science-fiction hélas disparu prématurément. Amateurs d’anime japonais, ce long métrage est tout à fait incontournable.

— Rupert Bottenberg

Sponsors