Billets

Hunt for the Wilderpeople

Première Québécoise
Sélection officielle : Sundance 2016, Festival du film de Tribeca 2016, Festival du film underground de Calgary 2016

“Infectiously entertaining” - Russ Fischer, NERDIST

"Warmly funny and deeply delightful” - Tim Grierson, SCREEN DAILY


Ricky Baker est un jeune délinquant qui a de la difficulté à rester en famille d’accueil. On lui a trouvé une nouvelle famille, mais c’est sa dernière chance. Bella et Hec vivent entourés par la nature. Bien entendu, Ricky n’a pas l’intention de s’éterniser là bien longtemps. Il essaie donc ses petites manigances habituelles, mais rien ne fonctionne avec Bella. Elle finit même par créer un lien d’amitié avec l’enfant, mais malheureusement pour Ricky, elle meurt subitement. Comme il ne veut pas se retrouver en centre de détention, il s’enfuit dans une immense forêt. Quand Hec s’en aperçoit, il part à sa poursuite. Mais lorsque les services sociaux arrivent à la ferme et ne trouve personne, ils concluent que Hec a enlevé Ricky. S’ensuit alors une tumultueuse chasse à l’homme, qui forcera nos deux héros à mettre leurs différends de côté s’ils veulent survivre à cette incroyable aventure.

Taika Waititi est assurément le cinéaste de l’heure à Hollywood. Son film précédent, WHAT WE DO IN THE SHADOWS, lui a d’ailleurs permis de décrocher la réalisation de THOR : RAGNAROK. Mais avant de faire le grand saut, il nous offre le réjouissant HUNT FOR THE WILDERPEOPLE. Dans ce quatrième opus, il nous fait découvrir le roman “Wild Pork and Watercress” du Néozélandais Barry Crump, une œuvre qui colle parfaitement à l’univers et l’humour du cinéma de Waititi. Il y fait aussi de magnifiques clins d’œil à des classiques du cinéma néozélandais des années 1970 et 1980 tels que SLEEPING DOGS, GOODBYE PORK PIE ou même SMASH PALACE. L’incroyable distribution inclut Rachel House et Oscar Kightley, qui se complètent à la perfection comme Laurel et Hardy; Rhys Darby dans le rôle d’un ermite complètement fou; ainsi que Sam Neill (JURASSIC PARK), qui nous rappelle pourquoi on l’aime tant. Or, tous ces super acteurs sont éclipsés par l’incroyable talent du jeune Julian Dennison. Charismatique, drôle et attachant, il nous offre une interprétation inoubliable. Comme à son habitude, Taika Waititi livre un film intelligent, hilarant et original, qui reste avec nous longtemps après le visionnement. On espère qu’il pourra apporter ces belles qualités à Hollywood.

— Éric S. Boisvert

Sponsors