Billets

Fourth Place ("4 deung")

Première Canadienne
Sélection officielle : Festival international du film de Busan 2015, Festival du film d'Extrême-Orient d'Udine 2016, Festival du film asiatique de New York 2016

“Poetic and engrossing... riveting, emotionally charged” - Maggie Lee, VARIETY

“[A] masterpiece” - Grady Hendrix, FILM COMMENT


Fourth Place from Festival Fantasia on Vimeo.


Jun-ho, 11 ans, pratique la nage avec enthousiasme, mais bien qu’il affiche un talent indéniable, il termine chaque compétition à laquelle il participe à la quatrième place. Si Jun-ho rêve mollement de prendre part aux Olympiques dans le futur, il ne souhaite pas nécessairement gagner à tout prix. Pour sa mère, Jeong-ae, c’est une tout autre histoire. Elle est obsédée par les performances de son fils et canalise toutes les ambitions qu’elle a pour lui dans ces victoires qui ne viennent pas. Jeong-ae engage alors Gwang-su, une ancienne gloire de la natation ayant ruiné sa carrière dans des circonstances nébuleuses, à titre d’entraîneur personnel. Celui-ci n’a qu’une exigence : les parents ne doivent pas se présenter aux entraînements. Les améliorations dans le rendement de Jun-ho en compétition ne tarderont pas, à la grande satisfaction de Jeong-ae, mais les traces de coups qui se multiplient sur le corps de l’enfant sèmeront bientôt l’émoi dans la famille...

En cette année olympique, le percutant drame sportif FOURTH PLACE succède aux HAN GONG-JU, BREATHLESS et autres BLEAK NIGHT pour porter le flambeau du cinéma indépendant coréen à Fantasia! Le vétéran réalisateur et coscénariste Jung Ji-woo (HAPPY END) nous plonge ici dans les eaux parfois troubles du sport amateur afin d’exposer les différentes facettes du cycle de la violence. Si les sévices physiques et les abus verbaux pleuvent, avec la silencieuse complicité de ceux qui détournent le regard, Jung dresse un portrait remarquablement nuancé de ses personnages, qui baignent malgré eux dans une véritable culture de violence, évitant ainsi tout discours moralisateur. Malgré un sujet éminemment difficile, FOURTH PLACE garde une aura étonnamment lumineuse, grâce entre autres aux majestueuses scènes aquatiques teintées d’onirisme d’une beauté saisissante et à l’innocence attachante de Jun-ho, incarné avec aplomb par le jeune Yoo Jae-sang. S’inscrivant dans la lignée des drames sportifs porteurs d’espoir malgré les délicates réalités sociales qu’ils abordent tels que CRYING FIST, FOURTH PLACE mérite la plus haute marche du podium.

— Nicolas Archambault

Sponsors