Billets

Little Sister

Première Canadienne
En présence du scénariste et réalisateur Zach Clark et de l'actrice Barbara Crampton

Sélection officielle : SXSW 2016, Festival du film underground de Boston 2016

“Sweetly funky and improbably pure-hearted” - Guy Lodge, VARIETY

“Magnificently demented” - Don Simpson, SMELLS LIKE SCREEN SPIRIT

“A high-concept study in faith made blasphemous with toxic humour” - Sean L. Malin, AUSTIN CHRONICLE

Halloween 2008. À la veille de son inauguration, Obama est sur toutes les chaînes télévisées, promettant à tous des jours meilleurs. Colleen Lunsford (Addison Timlin) est elle aussi optimiste. Autrefois gothique, elle est maintenant jeune novice chez les sœurs de la Miséricorde et s’apprête à prononcer ses vœux. Lorsqu’elle reçoit un message urgent de la part de sa mère dont elle s’est éloignée, elle met son exil volontaire en suspens; son frère est de retour de mission en Irak. De nouveau au domicile familial, Colleen retrouve sa chambre gothique intacte et ses poteux de mère (Ally Sheedy) et de père (Peter Hedges), plus pathétiques que jamais. Elle découvre aussi que son frère est un reclus horriblement défiguré. Si Dieu créa l’Univers en six jours, elle pourra régler tous leurs problèmes en cinq... N’est-ce pas?

Zach Clark (MODERN LOVE IS AUTOMATIC, WHITE REINDEER) est de retour avec son cinquième et probablement meilleur film à date. Une délectable comédie noire sur la famille, le rouge à lèvres noir, les drogues à usage récréatif et les groupes métal de jeunesse, LITTLE SISTER est aussi une ode à la différence, à la difficulté de faire preuve de grâce face à l’adversité et de faire la paix avec le monstre qui sommeille en soi. Avec une citation de Marilyn Manson en ouverture, et s’améliorant en diable par la suite, la dernière création de Clark se dévoile avec tout le pathétisme discret et comique qu’on lui connaît — quelque part entre Todd Solondz et THE ADDAMS FAMILY, tout en approfondissant l’affectueuse fascination que l’auteur porte pour les êtres atypiques, marginaux et brisés qui forment l’Amérique d’aujourd’hui. Bref, LITTLE SISTER est probablement la comédie indépendante américaine de l’année, concoctée avec amour pour toutes les goules et les jeunes incompris du monde!

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors