Billets

Red Christmas

Première Internationale
En présence du scénariste et réalisateur Craig Anderson et de l'actrice Dee Wallace

Sélection officielle : Festival international du film de Sydney 2016


Red Christmas from Festival Fantasia on Vimeo.


La matriarche Diane (Dee Wallace) reçoit ses enfants et leurs conjoints pour un dernier Noël dans la maison familiale avant qu’elle la vende. Les choses se passent bien jusqu’à ce qu’un étrange inconnu se pointe à la porte, couvert de bandages de la tête aux pieds. Son nom est Cletus et il montre à Diane une lettre avec le mot « maman » gribouillé sur l’enveloppe. Il s’avère que la dame s’est fait avorter 20 ans auparavant et que durant l’opération, la clinique a été la cible d’un attentat par un fanatique, qui s’est enfui avec le fœtus à moitié mort, l’a soigné tant bien que mal et lui a transmis ses croyances religieuses fondamentalistes! Aujourd’hui, le fanatique est mort, mais Cletus, maintenant une brute défigurée, a retrouvé sa mère et le reste de sa famille. Joyeux Noël!

Le temps des Fêtes devient infernal dans cette comédie d’horreur australienne aussi sanglante qu’atypique, qui marque le retour au grand écran de l’icône du cinéma de genre qu’est Dee Wallace (THE HOWLING, E.T., THE HILLS HAVE EYES). Un film d’exploitation avec du cœur et beaucoup de tripes — figurativement et littéralement — RED CHRISTMAS monte le volume jusqu’à 11 tout en abordant avec enthousiasme et sincérité les thèmes de l’eugénisme, du féminisme, de la vie privée, de la religion et de la justice, le tout dans le cadre d’un film de slasher rocambolesque. Comme on l’a dit, c’est un film atypique ! Wallace est tout simplement extraordinaire et s’abandonne complètement à une performance des plus intenses, alors que Gerard O’Dwyer, qui est acteur et aussi ambassadeur de la campagne « Don’t DIS My ABILITY », brille parmi les nombreux choix de casting excentriques du film.

— Mitch Davis

Sponsors