Billets

Blood Father

Première Canadienne
Sélection officielle : Festival de Cannes 2016

“A muscular and deliriously entertaining B-movie” - Nigel M. Smith, THE GUARDIAN


Depuis que John Link est sorti de prison, il mène une vie rangée comme tatoueur. Il ne demande pas grand-chose à la vie, simplement de retrouver sa fille, Lydia, disparue depuis plusieurs années. Lorsqu’un bon matin cette dernière l’appelle pour lui demander de l’aide, il n’hésite pas une seconde et vole à son secours. Malheureusement, Lydia est pourchassée par un cartel qui l’accuse de lui avoir volé une importante somme d’argent. John essaie de les raisonner, mais ce n’est pas le genre de personnes qui sont ouvertes à la discussion. Il est toutefois hors de question pour notre héros de perdre sa fille une seconde fois... Le cartel n’affronte pas qu’une adolescente ou un ex-criminel; ils affrontent un père déterminé à faire ce qu’il faut pour sauver la vie de sa fille.

Mel Gibson est de retour! Plusieurs d’entre nous s’ennuyaient du bon vieux Mel des années 1980 et 1990. Bien sûr, nous avons eu quelque chose à se mettre sous la dent avec son rôle de vilain dans THE EXPENDABLES 3, mais cet été, il nous revient dans le rôle du héros. Dans BLOOD FATHER, réalisé avec brio par le Français Jean-François Richet, Gibson livre une solide performance qui nous rappelle pourquoi on l’aime autant. C’est aussi un retour en Amérique pour le réalisateur de MESRINE : L’ENNEMI PUBLIC N° 1 et L’INSTINCT DE MORT (présentés à Fantasia en 2010), qui en avait impressionné plusieurs en 2005 avec le remake d’ASSAULT ON PRECINCT 13. Cette fois, il nous offre une véritable lettre d’amour au cinéma d’action des années 1980 et 1990, tout en restant moderne. Il signe ici un film très bien écrit et chargé d’action, le tout étant magnifiquement filmé dans le désert du Nouveau-Mexique. Fusillades, poursuites en voiture ou en moto, explosions… Tout est au rendez-vous pour un divertissement optimal. Diego Luna en trafiquant de drogue, William H. Macy dans le rôle du sponsor et ami de John, et la charmante Erin Moriarty (JESSICA JONES) dans le rôle de sa fille : que demander de plus? En attendant HACKSAW RIDGE, la dernière réalisation de Mel Gibson, prévue plus tard cette année, ses admirateurs vont pouvoir se rassasier avec cette puissante performance et retomber en amour avec l’interprète de Mad Max, Riggs et tous ces autres personnages qui l’ont rendu si célèbre.

— Éric S. Boisvert

Sponsors