Billets

The Priests ("Geomeun Sajedeul")

Première Québécoise
Sélection officielle : Festival du film d'Extrême-Orient d'Udine 2016, Festival international du film fantastique de Neuchâtel 2016, Festival international du film fantastique de Bucheon 2016, Festival du film asiatique de New York 2016

“A refreshingly straightforward horror movie… the suspense and tension is kept high throughout” – Paul Bramhall, EASTERN KICKS


The Priests from Festival Fantasia on Vimeo.


Nous appelons « démons » toutes les entités détestant l’amour que Dieu voue à Ses enfants. Les démons existent toujours en ce monde, même à notre époque technologiquement avancée où prévalent la médecine et le rationalisme. L’un de ces démons a pris possession du corps d’une adolescente vivant à Séoul, en Corée du Sud. Le curé de la paroisse, le père Kim, a tenté à maintes reprises d’exorciser la pauvre enfant, mais en vain (et l’entreprise lui a déjà coûté plusieurs de ses assistants). L’Église catholique se méfie de l’intraitable père Kim, d’ailleurs au bord de l’épuisement professionnel, et ne souhaite pas être associée, ni de près ni de loin, aux pratiques « archaïques » de l’exorcisme. Le diocèse envoie malgré tout auprès de Kim un nouvel assistant : Choi, jeune séminariste un peu rebelle. Et puis, de toute manière, il n’y a en Corée que des manifestations démoniaques mineures; on s’en tire la plupart du temps avec une Bible, un CD de Bach, un cochonnet et puis un tube de dentifrice… Pas vrai?

Il y a dans THE PRIESTS une scène durant laquelle le père Kim fait une comparaison entre démons et criminels. Aussi le film explore-t-il en profondeur cette analogie : les hommes d’Église, poursuivant leur traque acharnée et incessante des activités diaboliques, sont un peu comme des policiers ou détectives. Exactement comme dans un film policier, on retrouve ici le vétéran cynique n’en faisant qu’à sa tête, le chef de service toujours plus préoccupé de politique que par l’enquête elle-même, et la jeune recrue naïve qui devra apprendre rapidement les ficelles du métier si elle veut ne pas y laisser sa peau. Ce premier long métrage du réalisateur et scénariste Jang Jae-hyun est plutôt prometteur, et offre une impressionnante distribution. Dans le rôle du père Kim, on retrouve Kim Yoon-seok (THE CHASER) et dans le rôle de Choi, Kang Dong-won (SECRET REUNION). Le scénario, très intelligent, comporte des moments terrifiants ainsi que des séquences hilarantes, aux bons endroits toujours. Il ne vous reste plus qu’à sortir votre rosaire et à faire jouer un morceau de Bach!

— Rupert Bottenberg

Sponsors