Billets

The Bodyguard

Première Canadienne
  • Chine
  • 2016
  • 92 mins
  • DCP
  • Mandarin
  • Anglais (sous-titres)


The Bodyguard from Festival Fantasia on Vimeo.


Après la mort de son maître, Wu-Lin devient le dernier successeur du légendaire clan Iron Kick. Il décide alors de quitter son petit village tranquille pour se rendre dans la grande ville à la recherche de son ami et ancien disciple Jiang Li. Sans argent ni famille, Wu-Lin vit une vie de vagabond. Un bon matin, il vient au secours d’un riche homme d’affaires qui, pour le remercier, lui offre d’être le garde du corps personnel de sa fille Faye. Cette dernière n’est pas chaude à l’idée et rend la vie difficile à notre héros. Malheureusement pour elle, Wu-Lin prend son travail très au sérieux. Mais malgré toutes ses précautions, un groupe de criminels, dirigé par Jiang Li, kidnappe Faye. Wu-Lin devra alors mettre de côté sa loyauté envers son vieil ami s’il veut sauver la jeune femme.

Yue Song mise gros avec THE BODYGUARD. Réalisateur, scénariste, acteur principal, cascadeur : voilà quelques-uns des chapeaux qu’il porte pour ce film chargé d’adrénaline. Il avait déjà fait tourner plusieurs têtes avec THE KING OF THE STREETS, mais cette fois, il repousse les limites. Son travail nous rappelle les belles années du cinéma d’art martiaux popularisé par les légendaires Bruce Lee, Jackie Chan et Jet Li. Comme bon nombre de ses prédécesseurs, il laisse de côté les effets par ordinateur et choisit de nous offrir de l’action réelle exécutée à la perfection par des professionnels au sommet de leur art. Yue Song laisse parler son talent lors de multiples combats, tous spectaculaires et impressionnants. Pour accomplir cet exploit, il a su s’entourer des bonnes personnes, dont Xing Yu (THE WRATH OF VAJRA). Ensemble, ils forment un duo dynamique et explosif, au grand plaisir du spectateur. L’énergie, la fougue des combats et l’originalité des chorégraphies nous rappellent ONG-BAK et THE RAID, deux films qui sont aujourd’hui parmi les classiques du genre. Il faut être sûr de soi lorsqu’on prétend être le prochain Bruce Lee. C’est un peu tôt pour faire une telle affirmation, mais Yue Song a certainement le charisme et le talent pour espérer un jour mériter ce titre.

— Éric S. Boisvert

Sponsors