Billets

Sori: Voice from the Heart ("Robot, Sori")

Première Québécoise
Sélection officielle : Festival international du film de Hong Kong 2016, Festival du film d'Extrême-Orient d'Udine 2016


Sori-Voice From the Heart from Festival Fantasia on Vimeo.


Depuis 10 ans, Kim Hae-gwan est hanté par la perte de sa fille, avec qui il avait une relation tendue. La disparition soudaine de Yu-joo lors d’un terrible incendie dans le métro n’a jamais été résolue. La recherche apparemment désespérée de Kim pour la retrouver le mène jusqu’à une île lointaine. Alors qu’il passe la nuit seul sur la plage, il aperçoit quelque chose d’étonnant : un satellite américain s’est écrasé dans la mer. Plus tard, Kim découvre une composante fonctionnelle sur la rive. Avec l’aide d’un expert en technologie qu’il connaît, Kim donne une voix et un nom à l’appareil. Puis il découvre que ce dernier est habité de remords et poursuit une quête semblable à la sienne. Or, nos chercheurs sont eux aussi recherchés, car Sori s’avère être un instrument extrêmement important, et très secret…

Variation foncièrement coréenne du film d’ami robot, SORI: VOICE FROM THE HEART marie la comédie déjantée et le thriller techno, en plus d’offrir une réflexion profonde sur le deuil, la culpabilité et la réconciliation. Le tout est franchement émouvant, sans toutefois sombrer dans la mièvrerie. Lee Sung-min, qu’on a souvent vu dans des rôles de soutien (vous pourrez aussi l’apprécier dans un registre très différent dans THE PIPER, aussi à Fantasia cet été), incarne ici le personnage principal avec aplomb. Il partage la vedette avec une partenaire parfaite même si elle n’apparaît pas à l’écran, Shim Eun-kyung (MISS GRANNY, SUNNY), qui prête sa voix à Sori. Lee Ho-jae a remporté deux prix de la relève en 2009 pour son premier long métrage, THE SCAM. L’intelligent, inventif et empathique SORI: VOICE FROM THE HEART confirme son grand talent.

— Rupert Bottenberg

Sponsors