Billets

Train to Busan ("Busanhaeng")

Première Nord-Américaine
Sélection officielle : Séance de minuit, Festival de Cannes 2016

“A tense and inventive mix of genre thrills and social anxiety” - Pierce Conran, TWITCHFILM

“Pulses with relentless locomotive momentum... the action surges ahead with exhilarating mayhem” - Maggie Lee, VARIETY



Seok-woo (Yoo Gong), un gestionnaire carriériste, s’est toujours investi davantage dans son travail que dans sa famille. Résultat, il est divorcé et sa fille Su-an (Kim Su-an) n’a qu’un souhait pour son anniversaire : aller à Busan voir sa mère. Ils prennent donc place dans le train à haute vitesse KTX à la gare de Séoul, loin de se douter qu’une catastrophe sans précédent frappe la capitale et qu’une jeune femme portant d’étranges blessures s’est faufilée à bord juste avant le départ. À peine sorti des quais, le train devient le théâtre d’une série d’attaques bestiales transformant les passagers en zombies survoltés. Afin de survivre à ce cauchemar sur rails filant à vive allure et de protéger Su-an, Seok-woo devra s’allier à un mastodonte aux poings dévastateurs (Ma Dong-seok), un as frappeur du baseball collégial (Choi Woo-sik), une meneuse de claque délurée (Ahn So-hee) et un homme d’affaires sans scrupules (Kim Eui-sang).

Amateurs de films de zombies, voici le spectacle jubilatoire que vous attendiez, une œuvre à grand déploiement renfermant suffisamment d’innovations et de pièces d’anthologie pour raviver le genre! Ovationné au dernier Festival de Cannes, TRAIN TO BUSAN propose un feu roulant d’action ininterrompue ponctué de pointes d’humour savamment dosées et de moments de tension capables de modifier votre respiration. Reconnu pour ses films d’animation indépendants foncièrement sombres, Yeon Sang-ho (THE FAKE) passe à la fois au cinéma en images réelles et à la mégaproduction avec une aisance déconcertante. Yeon poursuit l’invasion de morts-vivants entamée dans son précédent opus SEOUL STATION (un autre incontournable de Fantasia 2016) et l’amène à des proportions quasi apocalyptiques avec une virtuosité technique remarquable, tout en maintenant son propos mordant sur les inégalités sociales. Au niveau de la distribution, Ma Dong-seok (FAMILYHOOD) s’affiche comme l’un des acteurs les plus « badass » de sa génération et l’impressionnante Kim Su-an (COIN LOCKER GIRL) apporte énormément d’émotion à cette exaltante poussée d’adrénaline pure. Si TRAIN TO BUSAN a semé l’hystérie à Cannes, imaginez ce que ce sera à Fantasia!

— Nicolas Archambault

Sponsors