Billets

International Science Fiction Short Film Showcase 2016

L’anthologie de courts métrages internationaux de science-fiction de Fantasia est de retour, incluant huit œuvres captivantes et chargées d’émotion, en provenance de cinq pays : l’Australie, le Canada, l’Espagne, l’Estonie et les États-Unis. Présenté pour la première fois au Canada, REVERSAL, de l’Américain Michael Lippert, raconte l’histoire d’un inventeur vieillissant qui tente désespérément de remonter le temps afin d’empêcher le meurtre de sa femme. Sa machine 16mm à voyager dans le temps le catapulte plusieurs fois vers une destinée où le fatalisme et le film inversible s’entrechoquent. ETERNITY HILL, de Marc Jozefowicz et Alex Feldman, nous emmène dans un avenir pas si lointain où la somme de toute l’information écrite, audio et vidéo provenant de l’ensemble des sources disponibles (surveillance de la NSA, médias sociaux, etc.), permet à chacun de façonner un « citoyen virtuel » qui continuera de vivre éternellement. À présent, le créateur de cette fascinante technologie est lui-même sur le point de rendre l’âme… Conor Holt (qui signait A BETTER LIFE, il y a deux ans) revient à Fantasia avec ALTERNATE, présenté en grande première internationale. Il s’agit du récit d’un homme esseulé qui, grâce à un appareil perfectionné, fait l’expérience de nombreuses réalités parallèles. BEAUTIFUL DREAMER, de David Gaddie, est une adaptation de la nouvelle de Ken Liu dans laquelle on suit une mère moribonde et néanmoins capable de contrôler l’espace-temps pour être témoin d’aperçus de la vie de sa fille.

En première canadienne, TAKE OFF, de Carlos Lesmes, est un rare spécimen de science-fiction provenant d’Estonie. On y fait la connaissance du capitaine d’une équipe de géologues intergalactiques échoué sur une planète inhabitable et déserte. Presque à court d’oxygène, il découvre une sorte de passage spatio-temporel grâce auquel il entre en contact avec un enfant terrien de sept ans. Fantasia a déjà eu le privilège de présenter DECAPODA SHOCK ainsi que DIE SCHNEIDER KRANKHEIT du réalisateur espagnol Javier Chillon. En première montréalaise, son nouveau court, THEY WILL ALL DIE IN SPACE, est un thriller époustouflant ayant déjà été projeté dans plus de 130 festivals à travers le monde. En première mondiale, F MEAT, de l’Australien Sean Bell, est un film perspicace et philosophiquement provoquant, dans lequel le directeur général d’une compagnie de charcuterie synthétique joue le tout pour le tout. En première québécoise, INGRID AND THE BLACK HOLE, de la cinéaste canadienne Leah Johnston, fait la chronique de deux enfants destinés à demeurer très proches toute leur vie durant, et qui s’interrogent sur la possibilité de voyager ensemble à travers les époques. Construit avec beaucoup d’imagination, c’est un film poignant qui saura vous faire venir les larmes aux yeux.

Pour les détails complets concernant les films de ce programme, allez ici.

Sponsors