Billets

The Inerasable ("Zange - Sunde wa Ikenai Heya")

Première Québécoise
  • Japon
  • 2015
  • 107 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Sélection officielle : Festival international du film de Tokyo 2015, Festival du film d'Extrême-Orient d'Udine 2016

“A sharply intelligent film about why we get scared that is itself teeth-rattlingly scary – a connoisseur’s horror movie” – Robbie Collin, THE TELEGRAPH


« I », une romancière spécialisée dans le roman d’épouvante, trouve son inspiration dans le courrier de ses lecteurs et lectrices. Lorsqu’elle est contactée par une étudiante en architecture nommée Kubo (Ai Hashimoto), qui témoigne d’étranges bruissements provenant d’une petite pièce de son appartement, l’écrivaine s’étonne : l’histoire ressemble en tous points à celle d’une autre lettre l’ayant précédemment inspirée. Intriguée par la coïncidence, « I » décide de rencontrer Kubo, et au fil de leur enquête, les deux femmes découvrent que les lettres proviennent non seulement du même bloc d’appartements, mais que celles-ci mènent à des histoires de suicide et de crimes violents…

Yoshihiro Nakamura, un habitué de Fantasia à qui l’on doit, entre autres, les excellents FISH STORY et A BOY AND HIS SAMURAI, revient au cinéma d’horreur de ses débuts avec THE INERASABLE. Faisant suite à son polar sur les médias sociaux, THE SNOW WHITE MURDER CASE, Nakamura continue son exploration du côté sombre de la société japonaise, s’associant au scénariste Kenichi Suzuki (DARK WATER) pour l’occasion. Ensemble, ils offrent ici un film véritablement hanté, plutôt qu’un film d’horreur conventionnel. Prenant le concept de la hantise comme sujet, ils amènent une approche magnifique et mélancolique au cinéma d’horreur. Structuré autour d’un dispositif pseudo-documentaire conférant au tout un réalisme déstabilisant, il s’agit également d’un film sur le transfert de la peur, d’une personne à l’autre, puis de ses ravages à travers les générations. Utilisant les clichés et les tropes de la J-horreur à son avantage, Nakamura assemble une collection d’histoires de fantômes atmosphériques, exposant le penchant spirituel de la société japonaise, ainsi que sa connexion privilégiée au surnaturel. Qu’il s’agisse de l’imagination trop active d’une écrivaine, ou bien de l’exploration d’une cité hantée, THE INERASABLE saura soulever plusieurs questions, en plus de vous faire dresser les cheveux sur la tête.

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors