Billets

Let Me Make You a Martyr

Première Mondiale
Séance spéciale montréalaise ‒ En présence du producteur/acteur Marilyn Manson, des réalisateurs Corey Asraf et John Swab, des acteurs Sam Quartin, Niko Nicotera et Slaine, et d'autres membres de la distribution et de l'équipe technique


Let Me Make You a Martyr from Festival Fantasia on Vimeo.


Drew Glass est de retour en ville : ça va faire de la casse! Le gars n’est pas sitôt revenu qu’il croise le chef de la pègre locale (c’est également son père adoptif), et revoit son amante toxicomane (sa sœur adoptive). Drew rencontre un commis de terrain de camping qui envoie de la drogue dans tous les azimuts, mais aussi un prêtre aveugle avec un secret, une petite fille portée disparue, et un tueur à gages reclus cherchant du boulot. À chaque pas qu’il fait, le pauvre Drew se trouve empêtré davantage dans les vestiges de son passé. Chacun de ces obstacles constitue un nouveau défi.

Mettant en vedette deux visages connus de la série SONS OF ANARCHY, Mark Boone Junior et Niko Nicotera, ainsi que le chanteur Marilyn Manson (pratiquement méconnaissable), LET ME MAKE YOU A MARTYR est un hybride de mélodrame, d’histoire de crime et de romance, où le fond et la forme sont tout aussi remarquables. Bénéficiant d’une excellente direction photo, le film tourné en Oklahoma sait capturer tout le grotesque sublime d’une ville en décrépitude du Midwest américain. Mais ce n’est pas qu’un simple thriller ayant lieu dans un trou perdu; les racines du genre se juxtaposent ici à d’autres questions plutôt délicates telles que la maltraitance des enfants et la vie après la mort. En quittant la salle de projection, on n’a pas en tête que des airs soul funky, de vieilles bagnoles, et des brutes meurtrières. (Il y a tout ça, mais il y a aussi beaucoup plus.)

LET ME MAKE YOU A MARTYR est le premier long métrage de Corey Asraf et John Swab. C’est un projet qui leur a demandé cinq années de dur labeur. Ils ont façonné un film qui se moque littéralement des prises de vues insipides et du piètre travail de caméra de la plupart des titres indépendants sortant en ce moment. À force d’audace et en bondissant par-dessus la barrière des genres, ils évitent les pires clichés, les stéréotypes usés jusqu’à la corde qui pullulent dans un si grand nombre d’histoires de crime contemporaines. Fantasia est fier de présenter au monde une nouvelle voix inédite et distinctive du cinéma indépendante ainsi qu’une performance de Marilyn Manson qui est sûre de lui valoir d’autres rôles très prochainement!

— Devin Mendenhall

Sponsors