Billets

Yoga Hosers

Première Canadienne
En présence du scénariste et réalisateur Kevin Smith et de l'actrice Harley Quinn Smith

Sélection officielle : Sundance 2016, Festival international du film d'Édimbourg 2016


Colleen Collette et Colleen McKenzie sont deux adolescentes de 15 ans inséparables. Elles sont dans le même groupe de musique, elles partagent une passion pour le yoga et elles travaillent ensemble au dépanneur du village, Eh-2-Zed. Comme chaque jeune de leur âge, elles ont toujours le nez dans leurs téléphones ou dans des revues à potins. Mais lorsque deux garçons plus vieux les invitent à une fête, c’est l’euphorie. Cette joie extrême ne dure qu’un instant puisqu’elles sont obligées d’aller travailler. Comme si la soirée ne pouvait pas être pire, elles sont soudainement attaquées par une armée de monstres appelés Bratzis, qui sont de petits nazis en forme de saucisses. Bien entendu, personne ne croit leur version des faits, à l’exception du légendaire détective montréalais Guy Lapointe, qui voit un lien avec l’histoire du défunt homme politique québécois Adrian Arcand, qui avait fondé le Parti National Social Chrétien dans les années 30. Les Colleen devront lutter contre ce qui pourrait être la première invasion nazie en sol canadien.

Comme vous l’aurez deviné, YOGA HOSERS est une comédie d’horreur. Il s’agit en fait du deuxième volet de la trilogie du « True North » de Kevin Smith, faisant indirectement suite à TUSK, dans la mesure où certains personnages reviennent. Bien entendu, on retrouve Johnny Depp dans le rôle de l’inspecteur Guy Lapointe, mais ce sont les deux jeunes commis de dépanneur qui sont au centre du récit. Tout comme dans le film précédent, le réalisateur patine sur une mince couche de glace. Il jongle habilement avec la comédie et la caricature, aidé lors de cette partie par une équipe toute étoile où sa fille Harley Quinn Smith et Lily-Rose Depp (la fille de Johnny) forment une première ligne d’attaque du tonnerre. Douées, drôles et charismatiques, elles ont tous les atouts pour devenir de grandes vedettes.

Smith propose une vision satirique du Canada qui pourrait déplaire à certains, mais même avec un passage pas très glorieux de notre histoire, il réussit à nous faire rire. YOGA HOSERS est aussi délirant que divertissant, s’agençant parfaitement avec son prédécesseur.

— Éric S. Boisvert

Sponsors