Billets

The Exclusive: Beat the Devil's Tattoo ("Teukjong: Ryangchensalingi")

Première Canadienne
Sélection officielle : Festival international du film fantastique de Bruxelles 2016, Festival du film d'Extrême-Orient d'Udine 2016

« Roh Deok déploie un mélange d’humour très noir, de cynisme et d’action qui scotche le spectateur à son siège. » – Yannik Vanesse, EASTASIA


The Exclusive - Beat the Devil's Tatoo from Festival Fantasia on Vimeo.


L’avenir ne semble pas très reluisant pour Heo Moo-hyeok, journaliste à la télévision de Séoul. Il a récemment été congédié parce qu’un de ses topos a fortement déplu à l’un des principaux commanditaires de la chaîne où il travaillait. Et ce n’est pas tout : Heo Moo-hyeok est également sur le point de perdre sa famille, puisque son épouse enceinte, Su-jin, lui a demandé le divorce. Peut-on continuer de s’appeler un « journaliste » lorsqu’on n’a plus d’emploi et que notre nom a été placé sur la liste noire? Un bout de papier au fond de sa poche — c’est tout ce qui reste à Moo-hyeok; un fragment d’indice concernant une série de meurtres, reçu sous le couvert de l’anonymat. En remontant cette filière, il mettra au jour quelque chose d’horrible qui le fera rentrer dans les bonnes grâces de ses impitoyables patrons. Ainsi, la chance lui sourit enfin, et les choses iront de mieux en mieux… jusqu’à ce qu’il réalise que son exclusivité n’est en fait qu’une vulgaire fabrication. Mais le cirque médiatique s’emballe, et Moo-hyeok ne peut pas — et ne veut pas — révéler la vérité. Emmêlé toujours davantage dans son tissu de mensonges, il ignore qu’un assassin rôde vraiment tout près. Les mensonges ont parfois le don de devenir des réalités…

Nouvelle de dernière heure : un film de tueur en série entre en collision avec une satire mordante des médias modernes! Les cadavres vont certainement s’empiler! Cho Jung-seok est une étoile montante du cinéma sud-coréen qu’on a pu voir dans ARCHITECTURE 101 et surtout dans THE FACE READER, grâce auquel il a remporté un prix. Dans THE EXCLUSIVE, il tient enfin la tête d’affiche. La réalisatrice Roh Deok, quant à elle, remportait en 2013 un prix du Festival du film de Shanghai pour sa comédie romantique VERY ORDINARY COUPLE. Cette fois, elle change de registre — plutôt que de viser le cœur, elle tranche la veine jugulaire! Une réussite éclatante où mystère, moquerie et pagaille se confondent tandis que le pauvre Moo-hyeok s’enfonce de plus en plus dans les sables mouvants de sa propre imposture.

— Rupert Bottenberg

Sponsors