Billets

Les hommes d’une autre planète ("Jumborg Ace & Giant", "Yuk Wud Jaeng Pob Jambo")

Projection extérieure à la Place de la Paix

« Vous commencez par être un poil blasé par les nanars, vous cherchez le gros morceau qui saura raviver votre intérêt et vous faire revivre toutes vos sensations de cinéphile déviant comme au premier jour ? Ne cherchez plus, « Les Hommes d’une autre planète » est là ! » – Mr. Klaus, NANARLAND


Les Hommes d'une Autre Planète from Festival Fantasia on Vimeo.


Il était une fois une série télé japonaise nommée JUMBORG ACE, une sorte de pseudo-ULTRAMAN relatant les aventures d’un jeune homme à qui l’on confie un robot géant afin qu’il repousse une invasion d’extra-terrestres. Devant le succès commercial obtenu, la série est achetée puis distribuée en Thaïlande par la compagnie Chaiyo LTD. On décide alors de tourner un long métrage qui unira Jumborg Ace à un superhéros local, le Géant de la Thaïlande, une espèce de statue mythique colossale à l’image de celles que l’on retrouve dans les temples. Par la suite, ce « chef-d’œuvre » sera acquis pour une sortie à Taïwan, mais le public taïwanais n’apprécie que les scènes fertiles en effets spéciaux, qui sont d’ailleurs carrément volées à la série et intégrées au film. La compagnie Tsuburaya Pro, responsable de la première mouture de JUMBORG ACE, fut tellement embarrassée par ce capharnaüm surréaliste qu’elle refusa à tout jamais de le sortir en terre nippone.

Le distributeur taïwanais décide finalement de remanier le film, de balancer aux ordures toutes les scènes impliquant des comédiens thaïs et de les remplacer par des acteurs de l’île. Bien que, soyons francs, ce nouveau long métrage et le mot « génial » ne se retrouveront jamais dans la même phrase, il demeure plus cohérent. Il jouira d’un succès respectable et sera distribué en Europe. Les Italiens le renommeront MARS MEN et Jumborg Ace deviendra Americano Robo. En France, on le double en français sans tenir compte des dialogues originaux. Le résultat relève du délire absolu. Une source intarissable de rires aux larmes. Un chef-d’œuvre incontestable du cinéma ringard. Il faut le voir pour le croire…

L’histoire? Honnêtement, on s’en fout. Mais puisqu’il le faut… Des envahisseurs de l’espace élisent domicile sur la lune et veulent conquérir la Terre. Jumborg Ace s’allie au Géant de la Thaïlande pour combattre ces hordes de monstres plus ridicules les uns que les autres. Voilà. Ce qui compte, ce sont les costumes grotesques des créatures louches et les effets spéciaux que l’on qualifiera poliment de rudimentaires. À tous les amateurs avertis de films psychotroniques et d’œuvres cinématographiques que l’on aime pour les mauvaises raisons, LES HOMMES D’UNE AUTRE PLANÈTE est le genre de perle qui ne se retrouve pas à tous les coins de rue. Pour cette présentation, prière de laisser votre cerveau à l’entrée et de surveiller votre consommation de liquides. Un accident est si vite arrivé lorsqu’on a affaire à l’un des plus sympathiques nanars à avoir envahi notre planète.

— André Dubois

Sponsors