Billets

Holy Flame of the Martial World ("Wu lin sheng huo jin")

  • Hong Kong
  • 1983
  • 85 mins
  • 35mm
  • Cantonais
  • Anglais / Chinois (sous-titres)

“Relentless inventiveness and an overall tone bordering on delirium” - Samuel Wilson, MONDO 70

“A nonstop thrill ride that doesn’t let up at all... sheer excitement and ludicrously madcap adventure” - Chris Hyde, BOX OFFICE PROPHETS


Holy Flame of the Martial World from Festival Fantasia on Vimeo.


La quête pour trouver l’arme ultime, la Flamme sacrée, continue de créer le chaos, 18 ans après le meurtre d’un jeune couple qui refusait d’en révéler l’emplacement. Leurs deux nouveau-nés furent enlevés par des maîtres rivaux lors de cette nuit fatidique. Maintenant adultes, les orphelins peuvent manier le pouvoir de la Flamme sacrée — tant qu’ils ne perdent pas leur virginité. La fille, Dan Fung, a grandi au sein du clan complètement féminin de Jin Yin, responsable de la mort de ses parents. Quant au garçon, Wan, il été élevé par Phantom, dont la technique du rire fantomatique est potentiellement mortelle. Wan devra secourir une innocente de la momie noire (qui parle anglais), confronter des sinogrammes volants dans une cave disco et repousser une panoplie de personnages colorés envoyés pour retrouver la Flamme sacrée. Lors du combat final entre les ennemis jurés, quel maître du kung-fu rira le dernier?

Attention aux boules disco volantes! Prenez place et découvrez 90 minutes de pure folie, alors que le kung-fu défiant la gravité entre en collision avec les décharges de laser à la STAR WARS, le tout à un rythme effréné qui vous laissera bouche bée! Inspiré d’une populaire bande dessinée, ce classique dans le style de DEMON OF THE LUTE et ZU: WARRIORS FROM THE MAGIC MOUNTAIN sera présenté en Shaw Scope 35 mm, grâce à une rare copie retrouvée après 30 ans. Épaulé des chorégraphes de scènes d’action Yuen Tak (MY FATHER IS A HERO, BODYGUARD FROM BEIJING) et Phillip Kwok (HARD BOILED, FIVE DEADLY VENOMS), le visionnaire cinéaste Lu Chin-Ku (BASTARD SWORDSMAN, THE MASTER) orchestre sans relâche — et avec une certaine grâce — une épopée démente aussi imaginative qu’outrancière.

— King-Wei Chu

Sponsors