Billets

Cheatin’

Première Canadienne
Voir la bande-annonce
En présence du réalisateur Bill Plympton

GAGNANT : Prix du jury, Festival d'Annecy 2014
GAGNANT : Meilleur long métrage d'animation, Gijún International Film Festival 2013
Sélection officielle, Slamdance Film Festival 2014

“An energetic romp… with distinctive, freewheeling visual imagination on giddy display” – Dennis Harvey, VARIETY

“Pleasingly old-school stuff that harks back to older, non-realist, countercultural schools of cartooning” – Leslie Felperin, HOLLYWOOD REPORTER

Adorable petit rat de bibliothèque, Ella l’introvertie s’amuse lors d’une fête foraine et ne prête guère attention aux gens qui l’entourent. Mais vous pouvez parier que tous les hommes présents ont les yeux rivés sur elle. Un tour du côté des autos tamponneuses, et voici qu’une collision la projette littéralement sur un séducteur musclé dénommé Jake. C’est l’amour et le désir au premier… tamponnage. Peu de temps après, nos deux tourtereaux sont mari et femme, très appliqués à faire grincer le lit toute la nuit durant, nuit après nuit. Mais le bonheur conjugal parfaitement légitime ne dure jamais, surtout pas quand il y a une telle quantité d’autres femmes espérant mettre le grappin sur Jake. L’une d’entre elles, garce sournoise, réussit à faire passer la pauvre Ella pour une croqueuse d’homme, ce qui malheureusement détruit son ménage. Afin de noyer sa peine, Jake a des aventures à la pelle. Ella, pour sa part, prépare une vengeance terrible et embauche un tueur à gages plutôt mal foutu. Voyez-vous, c’est déjà compliqué et Ella n’a même pas fait encore la connaissance d’El Muerto, un prestidigitateur qui possède une machine à transférer les âmes…

Géant de l’animation indépendante américaine, Bill Plympton a déjà été mis en nomination aux Oscars et en outre, il connaît bien le festival Fantasia. CHEATIN’ est son premier long métrage en cinq ans, mais soyez sans inquiétude, il n’a rien perdu de sa forme! Timing parfait, bêtises grotesques et autres gags grivois : Plympton connaît mieux que personne ce qui fait rigoler les gens. Son dessin est toujours aussi fluide, vivant et bien maîtrisé, même s’il a l’air d’être fait à la va-vite. Fanfaronnade sexuelle pour un public plus-ou-moins-adulte, ceci est également un hommage au film noir puis au thriller de revanche romantique. Des dialogues? Ce sont en bonne partie des grognements, soupirs et autres grondements inarticulés. Les harmonies gauloises de la Française Nicole Renaud injectent un certain je-ne-sais-quoi à cette sarabande lascive et déjantée.

Après THE TUNE, HAIR HIGH et I MARRIED A STRANGE PERSON, Bill Plympton nous offre un autre petit bijou. Son dixième film a été socio-financé et il le décrit comme « une histoire d’amour qui dérape ». N’écoutez que votre cœur et venez voir ça – vous vous serez trompé vous-même si jamais vous laissez passer cette chance!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors