Billets

Pouvoir intime

  • Québec
  • 1986
  • 85 mins
  • 35mm
  • Français
Voir la bande-annonce
En présence de Pierre Curzi et Marie Tifo

Des policiers corrompus sont complices du détournement d’une fourgonnette blindée. À la base de l’opération, il y a Théo, un délateur tout juste sorti de prison. Il doit retrouver son fils, fuir avec lui le pays et se faire oublier des gens qu’il a dénoncés. Pour financer ce départ précipité, il accepte d’organiser l'attaque du convoi et de récupérer du même coup une enveloppe embarrassante pour les policiers instigateurs du projet. Pour ce faire, il s’associe à son fils, à un ex-détenu devenu décorateur de théâtre, à une amie expérimentée dans ce type de travail et à un complice œuvrant au cœur du blindé en question. Le coup est réglé à la perfection, mais un imprévu vient tout bouleverser et oblige le groupe à changer de plan, aux prises avec le fourgon et son gardien zélé coincé à l'intérieur. Un entrepôt abritant le blindé devient littéralement le théâtre d’une tragédie aux conséquences funestes.

« Alors que je cherchais une idée pour un film, un fait divers a attiré mon attention : durant le vol d'un camion blindé, un des gardiens avait été oublié à l'arrière. Profitant d’un moment d’inattention des voleurs, le gardien a ouvert la porte et s’est finalement échappé. Je me suis demandé, que se serait-il passé s’il était resté coincé à l’intérieur. Tout est parti de là. » - Yves Simoneau, 2014. Près de 30 ans après sa sortie, POUVOIR INTIME demeure un film intense et unique. Intense dans le conflit opposant Martial, le gardien de sécurité qui refuse de sortir du camion, aux braqueurs qui ne peuvent y entrer; et unique car Simoneau utilise les codes du film policier et l’argument du vol pour s’intéresser aux aspects psychologiques et moraux de personnages en situation de crise. Au final, le long métrage s’impose comme un thriller efficace empreint d’une grande tendresse et d’un sens profond de l’amitié et de l’honneur. Si la mise en scène est stylisée et s’inspire du film noir, elle laisse une grande part au jeu des acteurs. Robert Gravel y offre une performance complexe et courageuse et l’ensemble de la distribution joue avec conviction et nuances. Une bonne partie de l’action se déroule dans un entrepôt de théâtre ambulant. Au-delà du décor, le film emprunte aussi aux stratégies théâtrales pour la mise en scène. D’ailleurs le rythme du film est ponctué par de nombreuses sorties de scène et plusieurs coups de théâtre.

— Marc Lamothe

Sponsors
Sponsors