Billets

No Tears for the Dead ("Wooneun Namja")

Première Québécoise
  • Corée Du Sud
  • 2014
  • 116 mins
  • DCP
  • Anglais / Coréen
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce

“The kind of sleek, precisely constructed genre work that’s gone missing from American summer movies” - Ben Kenigsberg, NEW YORK TIMES

“Incredibly exciting and visceral” - Rob Hunter, FILM SCHOOL REJECTS

Le dernier film du réalisateur sud-coréen Lee Jeong-beom, THE MAN FROM NOWHERE, a changé la façon de faire des films d’action en Corée. Plusieurs avaient hâte de voir s’il serait capable de répéter son exploit. Quatre ans plus tard, il nous revient avec l’un des films les plus attendus de l’année, NO TEARS FOR THE DEAD.

Gon (Jang Dong-gun) est un tueur à gages redoutable. Il exécute son travail à la perfection. Cependant, lors de sa dernière mission, il a accidentellement tué une jeune fille innocente. Rongé par le remords, les choses se compliquent pour Gon lorsque son patron lui demande d'éliminer la mère de l’enfant. Ce qui devait être son dernier contrat se transforme alors en quête de rédemption. Allant contre la volonté de son clan, il décide d'épargner la femme, mais cette décision se prendra à ses risques et périls, puisque ses employeurs ne comptent ni abandonner leur cible, ni laisser cet acte d'insubordination impuni. Malheureusement pour eux, lorsqu'un homme qui n’a rien perdre s'allie à une femme qui n’a aucune raison de vivre, le résultat peut s'avérer explosif.

Avec NO TEARS FOR THE DEAD, Lee Jeong-beom utilise une formule qui a solidifié la carrière de nombreux auteurs reconnus : un tueur qui prend conscience de ses actes et qui se range du côté des victimes. Pensez à Luc Besson et son chef-d’œuvre LÉON ou encore au classique THE KILLER du légendaire John Woo. Bien qu’il y ait de nombreuses similitudes avec ce dernier, les deux films vont dans des directions opposées. Woo avait choisi une manière cool et amusante d’aborder le sujet, alors que Lee opte plutôt pour l’horreur de la perte soudaine d’un être cher, la douleur de la victime et la culpabilité de l’assassin. Il donne une lourdeur à ses personnages et de la substance à ses acteurs, qui le lui rendent bien. Jang Dong-gun (THE PROMISE) est méconnaissable dans la peau d’un assassin impitoyable, Kim Min-hee (VERY ORDINARY COUPLE) livre une performance poignante et Brian Tee (THE WOLVERINE) nous prouve qu’il a tout ce qu’il faut pour être une grande star. Mais ce sont les scènes d’action ahurissantes, certainement parmi les plus spectaculaires vues ces dernières années, qui volent la vedette. Les balles sifflent de partout dans les fusillades épiques et brutales dignes de THE WILD BUNCH. Avec sa trame narrative émouvante et ses séquences d’action incroyables, Lee repousse les limites et nous prouve encore une fois qu'il est en voie de devenir le roi de l’action en Corée.

— Éric S. Boisvert

Sponsors
Sponsors