Billets

Ju-On: The Beginning of the End ("Ju-on: Owari no hajimari")

Première Internationale
  • Japon
  • 2014
  • 90 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce

La jeune institutrice Yui Ikuno se voit offrir un poste de suppléante suite au départ subit d'un enseignant de 3e année. Bien que cette opportunité la comble de bonheur, les absences répétées du petit Toshio viennent rapidement poser une ombre au tableau. Ses appels à la résidence de son élève demeurant sans réponse, Yui se rend chez lui pour s'enquérir de son état. L'attitude pour le moins étrange de Kayoko, la mère de Toshio, n'a rien de rassurant et il y a cette voix d'enfant qu'elle entend, ce qui pousse l'institutrice à aller voir la chambre de son étudiant qui, à sa grande surprise, est condamnée. À la suite de cette visite, des phénomènes inquiétants se produisent autour de Yui. Car la maison de Kayoko et Toshio regorge de secrets sordides. Tous ceux qui osent y entrer se retrouvent en proie à la malédiction qui la hante.

Une telle rumeur s'avère attirante pour les collégiennes en quête de sueurs froides. Aoi a entendu de sa grande sœur que la maison que celle-ci tente de vendre serait peut-être hantée, donc elle emmène trois de ses amies pour la visiter, question de se faire une petite peur. Du groupe, Nanami est la plus réticente à l'idée d'y entrer, mais les moqueries de ses copines la poussent à suivre la bande. Un choix douteux, car son avenir, de même que celui de ses amies, sera sérieusement compromis…

Amateurs des classiques du J-horror, réjouissez-vous! La malédiction de Kayoko et Toshio est de retour! Cette nouvelle entrée dans la franchise JU-ON se veut un nouveau départ, un peu à la manière de SADAKO 3D, mais contrairement à la réinterprétation de la trilogie RINGU, JU-ON: THE BEGINNING OF THE END suit fidèlement la structure narrative de ses prédécesseurs. Ainsi, il s'adresse directement aux hordes de fans, pour notre plus grand plaisir! Le réalisateur et coscénariste Masayuki Ochiai (HYPNOSIS) nous ramène dans la maison maudite et installe lentement, mais sûrement le climat d'oppression au moyen d'une réalisation épurée misant sur l'efficacité. À l'écriture, il est secondé par Taka Ichise, un spécialiste de la vague d'horreur japonaise ayant produit autant des classiques du genre, tels que RINGU et JU-ON: THE GRUDGE, que des perles moins connues comme NOROI. Tout est donc en place pour nous ramener l'une des franchises les plus aimées du cinéma d'horreur contemporain et plonger dans la frayeur tous ceux qui voudront confronter la colère de Kayoko et Toshio!

— Nicolas Archambault

Sponsors
Sponsors