Billets

Summer of Blood

Première Internationale
Voir la bande-annonce
En présence de l’acteur, réalisateur et scénariste Onur Tukel

Sélection officielle, Festival du film de Tribeca 2014

“A sincerely hilarious film that’s not without its fair share of gore and sex… Simply one of the best horror-comedies in years” – Patrick Cooper, BLOODY DISGUSTING

“ Punchlines hit hard and fast… If Woody Allen directed a vampire comedy, it might resemble Turkel’s hilarious urban satire” - Eric Kohn, INDIEWIRE

“Screamingly funny” – Brandon Harris, FILMMAKER MAGAZINE

Fainéant et misanthrope, Erik (Onur Tukel) est trop paresseux pour mettre de l’effort dans son travail et a trop peur de l’engagement pour garder sa copine heureuse. Après avoir refusé la dernière demande en mariage de cette dernière, Erik se retrouve à être un homme célibataire dans la quarantaine et, lorsqu’il recommence à tenter de rencontrer l’âme sœur, il réalise rapidement qu’il n’est plus un bon parti pour la majorité des femmes. Pendant ce temps, l’atmosphère apathique à son bureau lui laisse bien peu de raisons de sortir du lit. Puis un soir, alors qu’il déambule dans les rues, Erik croise un mystérieux étranger qui lui demande sans préavis s’il aimerait mourir. À ce moment, sa vie change pour toujours, parce qu’elle se termine… Et puis elle continue. Erik se réveille avec une blessure à la gorge et du sang qui imbibe ses vêtements. Il développe dès lors une nouvelle vision de la vie – via l’extase de la mort. Ou, plus précisément, l’extase de l’absence complète de responsabilité qui vient avec la mort. Qu’est-ce qu’un bon à rien vieillissant pourrait demander de mieux? Il a aussi bizarrement acquis un puissant sex-appeal, ses charmes devenant irrésistibles pour les femmes qui ne voulaient précédemment rien savoir de lui, malgré le fait que ses vêtements sont la plupart du temps maculés de sang et que son estomac désire le genre de nourriture qui ne peut être obtenue que par la force.

Doté d’un scenario inspiré, de performances comiques formidablement mordantes, de scènes de sexe non conventionnelles et d’un esprit poétique étrange mais senti – sans parler d’une forte dose d’incidents vampiriques troublants - SUMMER OF BLOOD est une véritable révélation. Le scénariste / réalisateur / monteur / acteur Onur Tukel (RICHARD’S WEDDING) a créé un des films de vampires les plus distinctifs que nous ayons vus depuis longtemps, de même qu’un des plus divertissants. Tel un croisement entre VAMPIRE’S KISS et HABIT avec une touche de CURB YOUR ENTHUSIASM et du Woody Allen des années ’70, mais aussi une personnalité originale qui ne se compare à rien que vous ayez vu, ce portrait excentrique de l’apathie interpersonnelle et de l’aliénation urbaine vous séduira dès ses premières images. Mis en images de façon évocatrice par Jason Banker (TOAD ROAD), avec des maquillages joyeusement horrifiants par Fred Vogel (AUGUST UNDERGROUND) et des apparitions de cinéastes indépendants acclamés tels que Dustin Guy Defa, Jonathan Caouette et Alex Karpovsky, SUMMER OF BLOOD possède plus de personnalité qu’un asile au complet. Il s’agit, comme l’affirment de nombreux critiques, d’une des meilleures comédies d’horreur depuis longtemps, mais plus encore, c’est juste de l’excellent cinéma indépendant. VOYEZ-LE!

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors