Billets

The Drownsman

Première Mondiale
  • Canada
  • 2014
  • 88 mins
  • DCP
  • Anglais
Voir la bande-annonce
Première mondiale, en présence du réalisateur Chad Archibald et invités

Et si vous souffriez d’un cas extrême d’hydrophobie, une peur de l’eau si accablante qu’un simple verre de ce liquide ou une légère pluie vous rendrait hystérique? Maintenant, imaginez que cette peur — que tous les gens qui vous entourent estiment être irrationnelle — soit justifiée. Voilà la prémisse terrifiante de THE DROWNSMAN, le plus récent long métrage de Black Fawn Films (ANTISOCIAL, IF A TREE FALLS). Michelle Mylett (ANTISOCIAL) joue le rôle de Madison, une jeune femme qui tombe d’un quai et qui passe près de se noyer. Son expérience de mort imminente ouvre une porte vers l’univers du « Drownsman », une entité maléfique engendrée par un tueur en série qui kidnappait des femmes et les noyait dans des boîtes dans son sous-sol, jusqu’à ce qu’une de ses victimes le tue. Désormais un monstre massif et gluant, il désire ramener Madison dans son monde des ténèbres. Quand les amis incrédules de cette dernière tentent de la guérir de son traumatisme en l’immergeant dans un bain, ils libèrent par mégarde le Drownsman et deviennent tous ses proies. À présent, Madison doit enquêter sur le passé tordu du tueur afin de trouver un moyen de le vaincre une fois pour toutes avant qu’elle et tous ceux qu’elle aime soient aspirés dans les profondeurs de son monde des ténèbres et qu’ils subissent un sort horrible.

En tant que réalisateur, scénariste, monteur, producteur et directeur photo, le metteur en scène de THE DROWNSMAN, Chad Archibald, a été impliqué dans une foule de films indépendants tournés en Ontario récemment, incluant les susmentionnés ANTISOCIAL et IF A TREE FALLS, plus SEPTIC MAN, d’après un scénario de Tony Burgess, et EJECTA, qui prendra l’affiche prochainement. Ici, Archibald et le coscénariste Cody Calahan (ANTISOCIAL) ont créé un monstre qui est d’une part un fantôme aqueux de J-horror et d’autre part une légende urbaine dans le style d’A NIGHTMARE ON ELM STREET, une variation inédite du scénario classique de film d’horreur. Une laveuse, l’évier de la salle de bains, même une flaque d’eau sur le plancher — il suffit de quelques gouttes pour que l’hideux Drownsman vous fasse plonger dans son enfer aquatique.

— Dave Alexander

Sponsors
Sponsors