Billets

La Nuit Excentrique 4 : L'âge de l'absurde

La crise vous empêche de fermer l’œil? Les manchettes des quotidiens vous font rager? Il est venu le temps de vous ressourcer en compagnie d’amateurs de curiosités filmiques. L’heure de la Nuit Excentrique a sonné! Pour cette quatrième édition, nous vous promettons un programme tout simplement jubilatoire. Tels des archéologues de l’absurde, nous avons raclé les territoires obscurs du cinéma et avons déniché d’épatants longs métrages qui laisseront des traces indélébiles sur votre rétine oculaire.

Votre rendez-vous avec l’étrange commence avec une sélection de courts choisis par le fin connaisseur Philippe Spurrell, le pape du Film Society. Sa vaste collection regorge de surprises inusitées qui prouvent que pour chaque film de Jean-Luc Godard, il y a une centaine de productions louches qui ne seront jamais analysées à l’université!

Cette entrée en la matière sera suivie d’un hommage inattendu au cinéma québécois qui nous permettra de se rappeler que nous n’avons pas produit que des À TOUT PRENDRE et autres UN ZOO LA NUIT. Il fut un temps où les salles de quartier présentaient des comédies populaires locales et nous sommes heureux de sortir l’un des meilleurs représentants de ce courant des oubliettes. Dans l’extravaguant POUSSE MAIS POUSSE ÉGAL, l’incorrigible Gilles Latulippe interprète Conrad Lachance, un mal nommé qui souhaite épouser la belle Gisèle (Céline Lomez), la fille d’un maudit snob. Blagues de bas étage, situations rocambolesques, succession de stéréotypes embarrassants et, surtout, inoubliable chanson thème (les fans de Dollaraclip s’en souviennent encore!) sont les vedettes de ce carnaval signé Denis Héroux. Comme le disait sa bande-annonce, POUSSE MAIS POUSSE ÉGAL, ben c’est ça, et bien d’autres choses!

Cela va peut-être vous surprendre, mais la Nuit Excentrique a une vocation pédagogique. Voilà pourquoi nous vous présentons pour la toute première fois un documentaire. Avec CE NAIN QUE JE NE SAURAIS VOIR , le spécialiste du bis Christophe Bier joint érudition et drôlerie afin de faire le portrait des grands acteurs de petite taille. Le voile se lève enfin sur les carrières mystérieuses et étonnantes de ces comédiens qui ont marqué la mémoire de bien des cinéphiles aventureux.

Le clou de la soirée frôle l’irrationnel. Pendant 15 ans, Leroy McCoy a tourné dans sa cour arrière une épopée de science-fiction dans laquelle il interprète chaque rôle. LEROY THE SPACE COWBOY évite toute comparaison tellement il ne ressemble à rien. Ce fruit d’une pure démence créatrice provient littéralement d’un univers parallèle et met au défi toute notion de normalité. Avec un humour tantôt incohérent, tantôt bidonnant, cette hallucination insolite vous obligera à repenser le sens du mot… excentrique!

— Simon Laperrière

Sponsors
Sponsors