Billets

Faults

Première Internationale
Sélection officielle, SXSW 2014

“An exceptionally clever tightrope walk from start to its delicious finish ” - Stephen Saito, THE MOVEABLE FEST

Ansel Roth (Leland Orser) a déjà été un spécialiste reconnu des techniques de manipulation mentale et de lavage de cerveau des sectes, avec un livre à succès et une émission de télévision. Mais une intervention de « déprogrammation » sur une jeune femme s’étant terminée tragiquement il y a quelques années lui a tout coûté; sa réputation, son émission et son mariage sont tous partis en fumée, tout comme sa fortune. Il est maintenant un homme solitaire, triste et affaibli, se déplaçant dans une voiture déglinguée et survivant en donnant d’occasionnelles conférences dans des endroits miteux. Qui plus est, il doit de l’argent à son gérant pour son deuxième livre autopublié qui ne s’est jamais vendu. Après un exposé donné dans un autre motel minable, un vieux couple l’approche. Leur fille Claire (Mary Elizabeth Winstead) est sous l’emprise d’une secte du nom de Faults et ils ont besoin de son aide pour lui faire retrouver la raison. Étant donné que kidnapper quelqu’un pour faire une intervention est plutôt illégal et qu’il se fout désormais un peu de tout, il n’est pas très motivé à s’impliquer dans cette histoire. Mais le couple désire désespérément son aide et l’argent suffirait à payer ce qu’il doit à son gérant, qui devient de plus en plus impatient. Ainsi débute l’enlèvement de Claire pour une « retraite de déprogrammation » de quelques jours. Il suffit de la faire craquer et de la forcer à remettre en question les croyances de sa secte, puis tout reviendra à la normale pour tout le monde. Aussi simple que ça…

Premier long métrage de Riley Stearns, FAULTS est un captivant huis clos à combustion lente, un essai intelligent sur la création et la rupture de la foi, une méditation sur la manipulation de la certitude et du doute. Loin de se prendre au sérieux, le film s’entame avec un ton fait d’absurdité et d’humour noir qui ne se dissipe jamais entièrement alors que le drame s’installe. La vedette et coproductrice du film, Mary Elizabeth Winstead (SCOTT PILGRIM VS THE WORLD et le futur remake américain du film LES REVENANTS, THE RETURNED), a été acclamée par la critique pour son interprétation de Claire. Leland Orser livre lui aussi une performance imposante, incarnant un homme désespéré qui était vraiment génial dans son domaine avant de laisser la vie le piétiner et qui obtient une seconde chance de changer les croyances de quelqu’un. Mais est-ce que l’esprit de Claire est celui qui a besoin d’être sauvé?

— Stephanie Trepanier

Sponsors
Sponsors