Billets

The Search for Weng Weng

Première Nord-Américaine
Voir la bande-annonce

Si vous êtes fan de nanars, son visage vous est familier. Si vous avez déjà assisté à une soirée DJ XL5, vous avez vu ses cascades. Comment oublier cet homme de 2 pieds 9 pouces au sourire enchanteur? On parle ici de l’acteur philippin Ernesto de la Cruz, mieux connu sous le nom de Weng Weng.

Andrew Leavold est propriétaire du club vidéo Trash Vidéo, en Australie. Lorsqu’il était plus jeune, le film FOR YOUR HEIGHT ONLY a changé sa vie. Depuis, il voue un véritable culte à Weng Weng. Son documentaire THE SEARCH FOR WENG WENG raconte sa quête obsessionnelle pour découvrir ce qui lui est véritablement arrivé. Au cours de ses nombreuses visites aux Philippines, il parvint à reconstruire l’histoire incroyable de cet homme de petite taille rempli de courage. Ses nombreuses rencontres lui font en découvrir plus sur Weng Weng, mais aussi sur un cinéma national extraordinaire. Rempli de personnages tous aussi excentriques les uns que les autres, dont des réalisateurs, des producteurs, des acteurs, des cascadeurs, des amis et des membres de la famille, le film vous en apprendra davantage sur la personne incroyable qu’était Weng Weng.

Sa caméra à la main, Leavold saute sans peur dans l’industrie cinématographique jadis très prospère des Philippines. Tout au long du récit, on peut ressentir la passion du réalisateur pour l’aspect insolite et inhabituel des thématiques récurrentes du cinéma philippin des années 70. Un monde où tout est possible et ce, avec peu d’argent, mais beaucoup de cœur, d’imagination et de débrouillardise. C’est aussi un énorme travail de détective pour retrouver une partie oubliée de l’histoire du cinéma de la région. Un moment qui, pour plusieurs, est embarrassant, voire humiliant. Résultat de six années de recherche, THE SEARCH FOR WENG WENG nous permet de découvrir la vérité derrière le plus petit roi des films d’exploitation. Les entretiens sont touchants et remplis d’humour, mais certaines révélations qui y sont faites sont surprenantes. Les révélations vont encore plus loin lorsque Leavold retrouve le seul parent de Weng Weng. On peut alors en apprendre plus sur son enfance et sur les derniers heures de sa vie, une période très peu connue des gens et qui a laissé place à énormément de spéculation.

Avec ce film, Leavold a plus que réussi sont pari. Non seulement il nous en apprend davantage sur cet être fabuleux, mais il nous ouvre les yeux sur les traditions culturelles d’un pays qui n’est pas reconnu pour son cinéma. Après votre visionnement, vous en connaîtrez beaucoup plus sur cet incroyable homme qui a marqué à sa façon le cinéma de série B.

— Éric S. Boisvert

Sponsors
Sponsors