Billets

Aux yeux des vivants ("Among the Living")

Première Canadienne
  • France
  • 2014
  • 90 mins
  • DCP
  • Français
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce
En présence du producteur Fabrice Lambot

Sélection officielle, SXSW 2014
Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Bruxelles 2014
Sélection officielle, Absurde Séance 2014

“A truly horrifying romp... one of the few real horror experiences of today” - Zach Gayne, TWITCHFILM

Le premier jour de l’été; le dernier jour d’école. Le jour où les meilleurs amis que sont Daniel, Tom et Victor décident de sécher leur dernier cours (et la retenue qu’ils ont reçu collectivement) pour errer à travers la campagne française à la recherche de méfaits préadolescents à commettre. Ceci les mène aux Studios Blackwood, un endroit abandonné où l’on retrouve des décors tels que des bateaux pirates, des villes du Far West et des rues de ville américaine moderne. Ceci les mène aussi à la maison d’un duo père-fils de tueurs et à une terrifiante journée ensoleillée, qui s’étire jusqu’à tard dans la soirée. Il y a nulle part où se réfugier — pas même à la maison. Surtout pas à la maison.

Qui d’autre qu’Alexandre Bustillo et Julien Maury (À L’INTÉRIEUR, LIVIDE) auraient pu remodeler STAND BY ME en tant que le film d’horreur que Stephen King a toujours su que cela pouvait être? AUX YEUX DES VIVANTS s’apparente aussi à ce qui se serait produit si Steven Spielberg et Tobe Hooper avaient collaboré sur THE FUNHOUSE au lieu de POLTERGEIST, offrant un formidable mélange d’émerveillement enfantin et de terreur dont ces deux maîtres auraient pu faire un classique. C’est plutôt deux maîtres modernes qui amènent quelque chose de spécial et unique à cet hommage au cinéma des années 80, qui est tourné sens dessus dessous avant d’être décapité. Avec trois excellentes performances des acteurs principaux Théo Fernandez, Damien Ferdel et Zacharie Chasseriaud, c’est une riche relecture non seulement du récit initiatique, mais aussi des rites de passage eux-mêmes, des horreurs de l’enfance et du monde inconnu au-delà de la banlieue. Incluant une magnifique musique de Raphaël Gesqua et utilisant de façon épatante les superbes décors de cinéma abandonnés créés par leur fréquent collaborateur Marc Thiébault, AUX YEUX DES VIVANTS est le film le plus techniquement réussi du duo à ce jour, rappelant merveilleusement les étés passés et les classiques du cinéma estival, puis les démolissant pour de bon. Mais il s’agit aussi pour Bustillo et Maury d’un adieu à l’innocence et d’une entrée dans le terrible monde des adultes, où l’horreur est un événement quotidien.

— Matthew Kiernan

Sponsors
Sponsors