Billets

Prom Night

Voir la bande-annonce
Première mondiale de la nouvelle restauration 2K de Synapse Films!
Merci a Technicolor LA, Deluxe Hollywood, Reliance Mediaworks et [a]+ [d] images.

“The crowning example of the slasher film in its classical stage” - Rhett Miller, CANUXPLOITATION

C’est le temps de rafraîchir votre corsage et de dépoussiérer vos souliers plateformes pour la première de la copie complètement restaurée de l’iconique slasher canadien de 1980 PROM NIGHT. Ce film d’horreur tourné à Toronto suit Kim (Jamie Lee Curtis) et Alex (Michael Tough) alors qu’ils se préparent pour leur bal des finissants (le thème, parfait pour l’époque, est la folie disco!). Le directeur (Leslie Nielsen), qui s’adonne aussi à être le père de Kim et Alex, garde un œil sur les adolescents turbulents, incluant Wendy (Anne-Marie Martin), qui prévoit voler le copain de Kim, Nick (Casey Stephens). Tandis que Wendy concocte un plan pour embarrasser Kim lors du grand soir, ses amies et elle reçoivent de mystérieux appels téléphoniques à propos de leur rôle gardé secret dans la mort accidentelle de la sœur de Kim et Alex, six ans plus tôt. Et qui est cette figure brandissant une hache rôdant dans les ombres des vestiaires — l’étrange concierge de l’école? Un maniaque évadé de prison? Ou un des jeunes fous de disco? Avec un cocktail explosif de romance et de vengeance dans l’air, certains des élèves vont perdre plus que leur virginité lors de cette soirée magique.

Près d’une année de travail est allée dans la restauration 2K par Synapse Films de PROM NIGHT, incluant la correction des couleurs et la remastérisation du son à partir du négatif original en 35mm de la caméra, qui avait été négligé pendant presque 35 ans. Le film qui a lancé la franchise d’horreur la plus prolifique du Canada n’a jamais eu aussi fière allure — vous pourrez admirer chaque mèche de cheveux, chaque camionnette personnalisée et chaque habit en polyester, bref, tout ce qui fait de ce film un évident produit des années 1980. Bien que PROM NIGHT doive beaucoup aux classiques que sont CARRIE et HALLOWEEN (jusqu’à la présence de Jamie Lee Curtis, une des plus fameuses « scream queens » de la décennie), il s’agit néanmoins d’une variation proprement canadienne du genre, qui a par ailleurs aidé à définir les codes du slasher. Plus important encore, PROM NIGHT fait vraiment peur, et pas seulement lors de la scène où Leslie Nielsen danse le disco avec Curtis dans le gymnase de l’école. Mais que vous soyez intéressés par les mouvements de danse ou par les meurtres, l’éblouissante nouvelle restauration du film garantit que ce sera un bal que vous n’oublierez jamais.

— Paul Corupe

Sponsors
Sponsors