Billets

Boyhood

Première Québécoise
Voir la bande-annonce
Film d’ouverture – Camera Lucida

GAGNANT : Ours d’argent, Festival international du film de Berlin 2014
Sélection officielle, Festival international du film de Sundance 2014

“An entrancing, one-of-a-kind act of dramatic storytelling... touches something deep and true” - Owen Gleiberman, ENTERTAINMENT WEEKLY

“What an astonishing achievement; what a beautiful movie” - Xan Brooks, THE GUARDIAN

Il y a maintenant plus d’une décennie, le visionnaire Richard Linklater annonçait un projet si audacieux que plusieurs croyaient qu’il ne verrait jamais le jour. Le réalisateur de SLACKER et du récent BEFORE MIDNIGHT avait l’intention de rassembler des comédiens qu’il filmerait sur une période de douze ans afin de raconter avec une authenticité inespérée l’enfance et l’adolescence d’un garçon américain. L’attendu BOYHOOD a enfin vu le jour en début d’année et a déjà pris d’assaut le Festival de Sundance lors de sa première mondiale. Il a par la suite été salué à Berlin, où il a remporté le prestigieux Ours d’argent. Cette inimitable saga, du jamais vu dans l’histoire du cinéma, arrive enfin à Fantasia. Vous êtes sur le point de vivre un très grand moment avec cette œuvre triomphale que la critique considère déjà comme l’un des meilleurs films de 2014.

Mason (Ellar Coltrane) a cinq ans. Comme tous les enfants de son âge, il n’aime pas beaucoup l’école et préfère passer du temps avec ses amis. Ses parents étant séparés, sa sœur Samantha et lui sont pris en charge par leur mère (Patricia Arquette) et ne voient leur éternel adolescent de père (Ethan Hawke) qu’une fin de semaine sur deux. Les années passent avec leur lot de joies et de peines. Seul contre l’adversité du quotidien, Mason apprend à grandir avec les difficultés que ça implique. Sa personnalité se façonne autour de drames familiaux et d’amitiés éphémères, d’amourettes et de rêves brisés. Des étapes formatrices qui feront de lui un homme.

L’œuvre d’une vie. Jamais un terme n’aura été aussi juste pour décrire le renversant BOYHOOD, ce sommet dans la filmographie de Richard Linklater. En suivant pas à pas le cheminement de ses personnages, le cinéaste signe un véritable documentaire sur le corps vieillissant de ses acteurs. Voir les traits du petit Mason se transformer sous nos yeux nous sensibilise sur le champ à la réalité du temps qui passe. On s’identifie avec nostalgie à ses changements physiques et psychiques, tout comme on se laisse emporter par cette émouvante épopée de l’ordinaire qui trace l’évolution mouvementée d’un noyau familial. Au-delà de la proposition initiale se trouve un drame universel d’une rare puissance sur les liens qui nous unissent à travers les épreuves de tous les jours. Les mots manquent pour décrire la performance d’Ellar Coltrane, qui entretient un dialogue plus qu’intime avec son rôle. Le récit de Mason, c’est également le sien qui se déploie à l’écran. Il n’y aura pas d’autres films comme BOYHOOD puisque personne ne peut espérer égaler cet exploit.

— Simon Laperrière

Sponsors
Sponsors