Billets

Koo! Kin-Dza-Dza

Première Canadienne
  • Russie
  • 2013
  • 90 mins
  • DCP
  • Russe
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce
GAGNANT : Meilleur long métrage d'animation, Asia Pacific Screen Awards 2013

Le célèbre violoncelliste Vladimir Chizhov et son neveu Tolik, qu'il avait perdu de vue depuis longtemps, viennent tout juste de se retrouver en cette journée hivernale à Moscou lorsqu'une simple bévue - un bouton malencontreusement pressé sur un bidule, étreint par un bizarroïde personnage croisé dans la rue - les téléporte tous les deux sur un monde désertique. Ils se trouvent maintenant sur Pluke et, si y arriver s'est fait en un clin d'œil, retourner sur cette bonne vieille Terre va s'avérer être une entreprise beaucoup plus longue, plus complexe et surtout plus irritante. Les premières entités qu'ils rencontrent sont Bi et Wef, un duo errant de gredins humanoïdes accompagnés d'un robot aussi rouillé que malhonnête. Bi et Wef leur donnent un cours accéléré sur Pluke, ses us et coutumes, sa tumultueuse économie et son absurde hiérarchie. Sur le chemin du retour vers leur propre univers, toutes sortes de mésaventures s'abattent sur les infortunés Moscovites.

Prosternez-vous et vociférez un « koo! » plein d'admiration : le vétéran cinéaste russe Georgiy Daneliya a dépoussiéré son film culte de l'ère soviétique tardive et l'a actualisé pour en faire un dessin animé super cool. KIN-DZA-DZA! , présenté en 1986 alors que la fin de l'URSS approchait, était en surface une œuvre de propagande anticapitaliste et en profondeur, une satire mordante de l'état socialiste. De plus, c'était une comédie noire dans son exaspération envers les structures sociales corrompues et dysfonctionnelles et leurs restrictions. Avec ses machins steampunk rafistolés et ses énigmes kafkaïennes baignant dans une oppressante et dangereuse dystopie, KIN-DZA-DZA! partageait une certaine sensibilité avec BRAZIL, le film de Terry Gilliam sorti un an plus tôt.

L'essence du film original est respectée intégralement dans le remake animé primé de Daneliya. Ce dernier et sa coréalisatrice Tatiana Ilyina, une animatrice expérimentée, ont réussi à façonner un ouvrage bien ficelé, nous présentant un design supérieur (on lève notre chapeau au concepteur artistique sénior Alex Andreev) et une précision dans le rythme propres à l'humour sardonique russe. KOO! KIN-DZA-DZA est une critique caustique très imaginative, une odyssée de science-fiction vers l'absurde… et au-delà. Profitez de son passage sur la planète Fantasia!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors