Billets

Honeymoon

Première Canadienne
Voir la bande-annonce
Sélection officielle, Festival du film de Tribeca 2014
Sélection officielle, Festival international du film d'Edimbourg 2014
Sélection officielle, SXSW 2014

“Brilliantly sneaky and slow-burning... a first-class nightmare” - Matt Barone, COMPLEX

“A good story, excellently told, and very, very scary” - Ryland Aldrich, TWITCHFILM

HONEYMOON est prêt à aller dans bien des directions étranges, mais les moments les plus terrifiants du film sont entièrement humains. « Est-ce que je connais bien la personne que j’ai mariée? » Tout juste derrière cette angoissante question se trouve une autre interrogation horrible : « Est-ce que je suffis à cette étrangère? »

Comme plusieurs de ses prédécesseurs, HONEYMOON est une histoire de peur se déroulant dans un chalet. Ce qui est rafraîchissant, par contre, c’est que la réalisatrice Leigh Janiak évite la majorité des sursauts traditionnels, préférant plutôt nous troubler avec un scénario où un nouveau bonheur conjugal est gâché par la méfiance et l’inquiétude. Lors de la seconde nuit de leur lune de miel dans un endroit isolé, Paul (Harry Treadaway) décide de se lever tôt et de prouver qu’il sait se débrouiller en attrapant leur souper dans le lac. Ne parvenant même pas à sortir dehors convenablement avec tout l’équipement de pêche, il découvre que Bea (Rose Leslie de GAME OF THRONES) est hors du lit et possiblement perdue dans la noirceur des bois. Elle est éventuellement retrouvée nue et en état de choc. Lors des effrayants jours qui suivent, elle semble être quelqu’un de complètement différent, cachant clairement un sort terrible.

HONEYMOON est le premier long métrage de Janiak, une diplômée de NYU qui a tourné son film en Caroline du Nord (en remplacement de la nature sauvage canadienne) en 2013, inspirée par cet affolant concept de base : « Qui exactement ai-je marié? » L’esthétique faite de chaleur et de grands espaces contraste rudement avec la froide distance qui se crée entre Rose Leslie et Harry Treadaway — le jeune couple franchissant une étape qui symbolise selon plusieurs l’entrée dans l’âge adulte, avec toutes les nouvelles peurs, les nouvelles préoccupations et les nouvelles horreurs que cela implique. La menace ne se cache pas à l’extérieur de votre fenêtre; elle est couchée à côté de vous dans votre lit. La crainte n’est pas que quelque chose de lourd et coupant s’écrase sur votre tête, mais l’intuition grandissante que vous ne faites pas le poids.

— Samuel Zimmerman

Sponsors
Sponsors