Billets

Zombie TV

Première Canadienne
  • Japon
  • 2013
  • 78 mins
  • DCP
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce

“An epileptic fit of all things undead... provides the viewer with a respite from one kind of weirdness by punching them in the face with another” - Todd Brown, TWITCHFILM

Avez-vous déjà rêvé d’une chaîne de télé câblée ne diffusant que du contenu zombifié, affamé et décomposé, 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année? Nous non plus, mais c’est clair que si un tel poste venait à exister, il ferait le plein en abonnés parmi nos chers festivaliers. Ce cinématique buffet tout garni intitulé ZOMBIE TV débute avec une starlette J-pop Frankenstein-esque (un sosie tordu de la Sally de THE NIGHTMARE BEFORE CHRISTMAS), chantant sur une pièce de chiptune à l’intérieur d’un crâne géant tout droit sorti de MASTERS OF THE UNIVERSE. Comme le dirait le Cheech de FROM DUSK TILL DAWN, on a du zombie altruiste, du zombie animé, du zombie maquilleur, une Pink Zombie et ses groupies… On entre même, ironiquement, dans le cerveau d’un zombie! Toutes ces publicités complètement cinglées, ces émissions ridicules ou autres messages d’intérêt public feraient sûrement sourire ce bon vieux Paul Verhoeven. Sinon, où pouvez-vous dénicher un excité attardé gueulant des énormités comme « Les nichons, c’est plus précieux que la vie! » avant de mourir béat de plaisir en se faisant déguster par une donzelle avariée portant du double D? Que diriez-vous d’une vidéo d’exercice pourrie (!) ou d’un hilarant tutoriel sur le sexe post-mortem? Ou de ce papy zombie qui semble échappé d’un film de JACKASS? Oubliez le requin tenace de ZOMBIE, ce classique de Fulci : ici, vous aurez droit à un fantastique combat à finir entre un cannibale et un zombie. Drôlement épique.

Avec son humour en bas de la ceinture et son inventivité de fond du tiroir, ZOMBIE TV est exactement ce que vous attendez du réalisateur et maitre des effets spéciaux Yoshihiro Nishimura, le prolifique homme derrière des déjantés films de minuit chers à Fantasia tel que TOKYO GORE POLICE, VAMPIRE GIRL VS FRANKENSTEIN GIRL, MUTANT GIRL SQUAD et HELLDRIVER. On parle évidemment de prothèses de latex dégoulinantes, d’hectolitres de rouge, de folie à volonté et d’autres démembrements bien salissants. Coréalisé par Mealie Makuno et Naoya Tashiro, ce film à sketches met en vedette Ayumi Kuroki et Iona de la série LUST OF THE DEAD, Hiroko Yashiki (SUICIDE CLUB) et plusieurs proches collaborateurs de Nishimura, incluant Maki Mizui (MACHINE GIRL) et Jiji Bu (DEAD SUSHI). Honnêtement, peut-on se tromper avec une si jovialement moqueuse et fétide anthologie à thématique zombie, référençant des classiques comme 2001: A SPACE ODYSSEY et CANNIBAL HOLOCAUST? Comme si les MONTY PYTHON avaient pété les plombs au pays du sushi, mandatant notre DJ XL5 pour concocter un party zombie à volonté de 80 minutes.

— Kristof G.

Sponsors
Sponsors