Billets

Curse of Evil ("Che jau")

  • Hong Kong
  • 1982
  • 90 mins
  • 35mm
  • Cantonais
  • Anglais / Chinois (sous-titres)
Voir la bande-annonce

Il y a des années de cela, treize membres de la famille Shi trouvèrent la mort, cruellement exécutés par des brigands, et leurs dépouilles furent jetées dans un puits. Cela eut le propre de déplaire au Roi Dragon, entraînant ainsi davantage d’événements affreux. Lors du cinquantième anniversaire de grand-mère Shi (interprétée par Wang Lai, que l’on a vue dans ISLAND OF FIRE), l’unique héritier mâle de la famille décède avec sa chère épouse. Leurs deux filles sont ensuite élevées par la parenté, dont la grand-mère en chaise roulante. Quelques années de calme s’ensuivent, jusqu’au jour où les filles atteignent l’âge adulte. Lily Li (en vedette dans le film de Jackie Chan YOUNG MASTER) joue le rôle de l’une des deux sœurs, Yu Mei, qui doit hériter incessamment, mais qu’une créature viole et dévore en partie! La malédiction familiale est de retour! Des grenouilles carnivores ressemblant à la créature de DONNIE DARKO (mais avec de longues queues et d’autres pseudopodes) mangent les membres du clan Shi et tuent leurs serviteurs, aussi. Une panoplie de choses abominables se produit, mais le majordome, lui, survit sans cesse aux agressions…

Ce film – ou plutôt ce monstre – est demeuré caché dans les voûtes pendant 30 ans. Le revoici enfin dans sa version originale complète, en Shaw Scope 35mm, et en hommage à ce pionnier qui nous a récemment quittés : sir Run Run Shaw. Le réalisateur controversé Kuei Chih-Hung fut l’un des cinéastes les plus prolifiques de Hong Kong et on lui a justement consacré une rétrospective bien méritée au 37e Festival du film de Hong Kong. Kuei était capable de passer très aisément d’un genre à l’autre, mais toujours en conservant son style propre ainsi qu’un sens de la critique sociale. Ses films d’horreur sont célèbres, comme le sensationnel KILLER SNAKES et l’effrayant HEX. En Occident, il est mieux connu pour cette grande œuvre outrancière et scandaleuse qu’est BOXER’S OMEN. Avec CURSE OF EVIL, Kuei nous a donné un film maléfique, respirant l’érotisme et la terreur, baigné dans une atmosphère d’intrigue familiale et aussi d’enquête policière. Bref, un tour de force inouï et tellement gore qu’il ira gruger au fond de vous les limites mêmes de ce que vous pensiez connaître en matière d’horreur.

— King-Wei Chu

Sponsors
Sponsors