Billets

Wetlands ("Feuchtgebiete")

Première Québécoise
  • Allemagne
  • 2013
  • 109 mins
  • DCP
  • Allemand
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce
Sélection officielle, Festival du film de Locarno 2013
Sélection officielle, Sundance 2014
Sélection officielle, Festival internation du film de Göteborg 2014

“Sweet, raunchy, disgusting, hilarious, f*cked up, unpredictable and emotionally engaging” – Eric Vespe, AIN’T IT COOL

“Refreshing… An extravaganza of delightful perversity” – Nicholas Bell, IONCINEMA

« D’aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours eu des hémorroïdes. » C’est avec cette réplique que débute WETLANDS, alors qu’on rencontre la jeune Helen, un doigt fermement enfoncé dans son rectum, filant en planche à roulettes dans les rues de Berlin. Avant longtemps, on apprend qu’Helen rejette les standards de l’hygiène conventionnelle de plusieurs façons significatives, à travers une série d’amusantes séquences grossières qui parviennent à la fois à être vulgaires et drôlement attachantes. Helen est une adolescente complètement individualiste et super fétichiste qui vit selon ses propres règles. Elle s’efforce joyeusement de choquer les gens dans toutes sortes de situations sociales, elle domine presque toutes ses conquêtes, elle se masturbe constamment et elle est obsédée par les fluides corporels, les malformations et les orifices. Un malheureux accident de rasage l’envoie dans un lit d’hôpital, donnant lieu à une foule de possibilités… Pour de l’exploration, de l’amitié et bien plus encore.

Débordant d’énergie, ses images colorées et sa mise en scène dynamique transformant une histoire inhabituellement intime en quelque chose de plus grand que nature, WETLANDS est devenu un film chouchou dans les festivals autour du monde. L’absolument merveilleuse Carla Juri est si charmante dans le rôle central que vous serez épris d’elle même dans les situations les plus épineuses. Elle manie le provoquant sens de l’humour du film si brillamment et avec tant de confiance sexuelle qu’il est impossible d’imaginer qui que ce soit d’autre tentant de la surpasser (alors, ceux qui voudraient produire un remake anglophone, faites de l’air). Adapté du best-seller publié en 2008 par Charlotte Roche, le film repousse les limites de ce qu’on peut montrer au cinéma avec enthousiasme, mû par une tendresse bien réelle qui s’apparente à une version féministe d’une œuvre d’Irvine Welsh en passant par John Waters et John Hughes. C’est un divertissement audacieux, une épopée excentrique qui défie intelligemment les tabous sociaux avec une ferveur punk-rock et beaucoup de cœur. C’est aussi un récit initiatique des plus non conventionnels, rempli d’imagerie surréaliste et de situations outrageantes comme vous n’en avez jamais vues auparavant à l’écran. Réalisé avec inventivité par David Wnendt (COMBAT GIRLS), WETLANDS sécrète un type vraiment spécial de douceur qui goûte, sent et tache mieux que tout ce à quoi vous vous attendez.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors