Billets

The Creeping Garden

Première Mondiale
Voir la bande-annonce
Première mondiale, en présence du coréalisateurs Tim Grabham et Jasper Sharp



Ça se trouve partout autour de nous, mais pourtant, peu de gens en connaissent l’existence. Ce n’est ni une plante, ni un champignon, ni un animal, mais ça présente des caractéristiques de chacun. Ça hante les coins sombres et les lieux de corruption et de décomposition, rampant implacablement à la recherche de proies à absorber et consommer. On en compte 1000 espèces connues, mais étant pratiquement ignorées par la science, il pourrait y en avoir d’innombrables autres, chacune étant à la fois dégoûtante et saisissante de beauté. Une créature d’une simplicité primordiale, elle démontre néanmoins une mystérieuse intelligence, une capacité à se souvenir et même à anticiper. Et tandis qu’elle tâtonne devant elle, mue par une faim aveugle, cette créature laisse derrière elle des échos de nos technologies et de nos formes d’existence les plus complexes. Ça semble venir d’un autre monde, mais il pourrait bien y en avoir aussi près de vous que sur une bûche pourrie dans votre cour.

Les myxomycètes sont des organismes incroyablement uniques et bizarres, dignes de la plus insolite science-fiction. Les biologistes y ont généralement peu porté attention, mais ils ont des adeptes passionnés et ce que les observateurs de cette créature ont découvert donne lieu à de profondes réflexions sur nos conceptions de l’intelligence, de l’ingénierie, de la dynamique sociale et du carrefour entre l’art et la science. Dans le fascinant et parfois hallucinant documentaire THE CREEPING GARDEN, ses réalisateurs, le polyvalent artiste Tim Grabham et le cocréateur de MIDNIGHT EYE, Jasper Sharp, enquêtent sur les myxomycètes sous toutes leurs formes et empruntent par ce fait même de multiples parcours d’exploration. Les nombreuses personnes interviewées par le duo expliquent leurs points de vue sur l’organisme, qui vont d’applications en informatique et en robotique à des installations d’art sociologique et même à d’étranges nouvelles stratégies de composition musicale.

Les vraies vedettes du documentaire sont toutefois les myxomycètes eux-mêmes, leurs mystérieuses activités étant clairement capturées grâce à une combinaison de photographie microscopique et de techniques de « time-lapse ». La musique adéquatement subtile, mais inquiétante de l’icône du post-rock Jim O’Rourke (Tortoise, Sonic Youth, GRIZZLY MAN, UNITED RED ARMY) enrichit l’atmosphère hors du commun créée par l’imagerie de Grabham et Sharp. Parmi les sélections les plus curieuses et stimulantes de Fantasia cette année, THE CREEPING GARDEN ouvre une fenêtre sur une merveilleuse nouvelle sphère de découverte, nous rappelant que le monde qu’on croit avoir maîtrisé recèle encore de stupéfiants secrets à percer.

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors