Billets

The Run ("Lari")

Première Internationale
  • Malaisie
  • 2013
  • 90 mins
  • DCP
  • Malais
  • Anglais (sous-titres)
Voir la bande-annonce

Au cours des derrières années, le cinéma malaisien n’a pas cessé de nous surprendre. On n’a qu’à penser au superbe film SELL OUT ! présenté lors de l’édition 2010 du festival. Ce cinéma est intéressant, divertissant et rafraîchissant, toutes des qualités propres à THE RUN.

Lorsque Khaliff (Aaron Aziz) retourne dans son village natal pour les funérailles de son père, il comprend vite que les choses ont bien changé. Cependant, notre ex-militaire n’est pas au bout de ses surprises. Un ami de la famille lui apprend que sa jeune sœur est portée disparue et que son père a été assassiné. Il réalise alors que le petit village tranquille qu’il a quitté avant son service militaire est devenu une plaque tournante pour la criminalité locale. Les pêcheurs qu’il a connus jadis sont maintenant contraints de faire passer illégalement de la drogue et des femmes sur le continent. Normalement, il n’en aurait pas fait un plat, mais ils en ont fait une affaire personnelle en s’attaquant à sa famille.

THE RUN n’est pas là pour réinventer la roue. Son histoire est simple, mais ô combien efficace. Ahmad Idham concentre toutes ses énergies à nous offrir de nombreuses scènes d’action. Il veut nous étonner avec des cascades et des combats spectaculaires, ce qu’il réussit de main de maître. Pour ce faire, il devait trouver un acteur capable de livrer la marchandise. Il a arrêté son choix sur le vétéran Aaron Aziz (KL GANGSTER). Ce dernier nous a habitué à de solides combats, mais cette fois, il repousse les limites et élève son jeu d’un cran. Combats sur des toits d’immeubles, sur des bateaux, cascades en voiture, fusillades : les créateurs du film mettent le paquet pour vous offrir un divertissement que vous n’êtes pas prêts d’oublier. Cependant, l’œuvre d’Idham n’est pas seulement un amalgame de scènes d’action. Ce n’est pas non plus une copie de film américain. Le cinéaste mélange habilement humour, romance et action, ce qui donne une profondeur à ses personnages. Avec ce film, Idham prouve que la Malaisie n’est pas en reste côté action et qu’elle peut aisément rivaliser avec ses confrères asiatiques. THE RUN est une œuvre remplie d’action qui ne demande qu’une chose : vous exploser en pleine gueule.

— Éric S. Boisvert

Sponsors
Sponsors