Billets

Animosity

Première Internationale
Voir la bande-annonce
GAGNANT : Meilleure actrice et Meilleur film d’horreur, Festival du film fantastique Buffalo Dreams

“Sometimes creepy, sometimes intense, but always thrilling” - Ronny Carlsson, FILM BIZARRO

En apparence, tout va bien pour Carrie. Elle entame une étape importante en aménageant avec son conjoint Mike dans une jolie maison de campagne située au cœur d’un paysage forestier enchanteur. Il s’agit du nid d’amour idéal pour y fonder une famille. Pendant que Mike poursuit ses recherches dans un laboratoire, Carrie profite de la quiétude de son nouveau domicile pour s’adonner à la composition musicale d’un film d’horreur. Le couple s’adapte sans problème à ce quotidien serein où les jours se suivent et se ressemblent. Ils fileraient un parfait bonheur si ce n’était de la présence de Tom, leur inquiétant voisin qui traîne constamment dans les parages. De nature agressive, il n’hésite pas à menacer Carrie à bout portant lorsqu’elle le supplie de quitter son terrain privé. D’autres incidents vont bientôt alimenter la fébrilité de la jeune femme. Une nuit, un adolescent pénètre sa demeure par effraction et, avant de prendre la fuite, il affirme la connaître alors qu’elle ignore tout de lui. Quelque chose de résolument anormal se produit sous les yeux de Carrie qui en vient à croire qu’elle se trouve au centre d’une sombre machination. L’insoutenable vérité la transformera à jamais.

ANIMOSITY de Brendan Steere fait partie de ces rares films sur lesquels il est préférable de dire très peu. Au spectateur de découvrir ce qui se trame dans ce récit profondément cruel où les masques tombent et exposent une horreur innommable. S’il rappelle à certains égards le cauchemar médical qu’était THE HUMAN CENTIPEDE, ce perturbant premier film s’avère plus près de ROSEMARY’S BABY puisque l’origine de son effroi s’articule autour de la confiance bafouée par l’être cher. Une redoutable tension psychologique s’enracine dans l’esprit dès les premiers instants de ce conte macabre qui valse avec un humour noir corrosif. Grâce à cette mise en place d’un suspense sournois qui prend sans crier gare un envol effréné, ANIMOSITY s’inscrit fièrement dans cette récente vague américaine de thrillers viscéraux qui inclut BLUE RUIN et COLD IN JULY. Tracy Willet, la comédienne interprétant le rôle complexe de Carrie, y déchire l’écran avec une performance sans retenue déjà couronnée sur le circuit festivalier. Également à bord, Roy Frumkes, le scénariste du légendaire STREET TRASH, assure la production de ce long métrage qui, bien qu’il se situe dans un tout autre registre, mérite le même culte que celui auquel il doit sa notoriété. Vous n’avez encore rien vu!

— Simon Laperrière

Sponsors
Sponsors