Billets

Dealer

Première Mondiale
  • France
  • 2014
  • 75 mins
  • HD
  • Français
Voir la bande-annonce
En présence du réalisateur Jean-Luc Herbulot, de l’acteur/producteur Dan Bronchinson et du coproducteur Jean Mach

Dan rêve de l’Australie, d’une existence tranquille loin du monde de crime et de chaos dans lequel il étouffe. Vendre de la drogue est un métier lucratif, mais il vient aussi avec son lot d’emmerdes, de trahisons et de jambes cassées. Pas un mode de vie que l’on recommanderait à un père monoparental qui désire élever sa fille en paix. Dan croit que ses prières ont été exaucées lorsqu’un client régulier lui fait une offre qu’il ne peut pas refuser. Un gros coup, son dernier, qui l’enverra en aller simple vers l’Océanie. Le deal : trouver en trois heures un kilo de coke. Grâce à ses contacts, Dan sait que l’affaire est dans la poche. Certes, il s’était promis de ne plus jamais toucher à la dame blanche suite à une transaction désastreuse, mais l’appât du gain l’emporte sur la raison. Après avoir obtenu le paquet d’un fournisseur agressif, Dan s’empresse de le cacher dans l’appartement d’une prostituée qui l’héberge. Grave erreur. Après un pépin avec un trio de ripoux, le criminel retrouve sa planque et découvre que la came a disparu avec ses espoirs. S’entame alors une sanguinaire course contre la montre lors de laquelle Dan sera amené à croiser des individus peu fréquentables et à tenter coûte que coûte de sauver sa peau. Son arme est une connaissance exhaustive des règles pour survivre dans ce business. Et il va les appliquer à la lettre, même si ça implique accumuler quelques cadavres…

Réalisé avec une énergie volcanique, DEALER est un thriller costaud qui nous entraîne à toute vapeur dans un Paris interdit peuplé de malfrats et de voyous. La rue, le réalisateur Jean Luc Herbulot l’a connue et il s’est inspiré de sa propre expérience pour raconter l’odyssée de Dan dans l’enfer des trafiquants de stupéfiants. Son traitement s’avère hyperréaliste, se situant quelque part entre le documentaire et le vidéoclip punk. Fortement inspiré par l’œuvre de Nicolas Winding Refn, DEALER demeure un film vertigineux ayant une individualité qui lui est entièrement propre. Herbulot a créé une galerie d’immenses personnages de cinéma avec en tête Dan, antihéros constamment sur le point d’imploser que Dan Bronchinson interprète avec une conviction renversante. Herbulot entraîne ses personnages dans un calvaire saisissant où les situations ébouriffantes s’enchaînent à un rythme infernal. Une note s’impose également sur les dialogues hors pair qui capturent l’essence d’un Paris crade. Coproduit par Jean Mach (8TH WONDERLAND), DEALER marque l’arrivée en force de l’une des voix les plus prometteuses du cinéma de genre français. Un baptême du long métrage plein de bruit et de fureur qui vous laissera complètement béats!

— Simon Laperrière

Sponsors
Sponsors