Billets

The Huntresses ("Joseonminyeo Samchongsa")

Première Internationale
Voir la bande-annonce

“Gloriously silly… Goofy, undemanding fun that knows what it wants to be and commits to it completely” – Elizabeth Kerr, HOLLYWOOD REPORTER

Ne laissez pas leur beauté (ou leurs astucieux déguisements) vous tromper. La brave Jin-ok, l’excentrique Hong-dan et la severe Ga-bi forment un audacieux et dangereux trio de chasseresses de primes, maîtrisant le combat à mains nues tout comme les opérations clandestines. Elles sont par ailleurs équipées de la toute dernière haute technologie; du moins, selon les standards du 17e siècle dans la Corée de la période Joseon. Le gérant quelque peu immoral de ces drôles de dames, Mu-myeong, a un nouveau contrat qui devrait être très payant pour elles. Le chef de police lui-même les a engagées pour traquer et appréhender l’insaisissable Gong Gu, et retrouver un précieux artefact qu’il a en sa possession. Elles ne sont toutefois pas les seules à ses trousses. Le sinistre ministre Kim a aussi envoyé ses brutes impitoyables afin de poursuivre son plan perfide de collaborer avec les agents chinois de Qing et d’ébranler le roi de Joseon. Il devient bientôt évident que cette mission est reliée à des événements tragiques dans le passé de Jin-ok et que son amour d’enfance est devenu son ennemi. Nos héroïnes se retrouvent à jouer une partie risquée dont les enjeux sont élevés, impliquant maints subterfuges et combats à l’épée. Mais c’est une partie que notre joli trio entend bien remporter!

Rappelant CHARLIE’S ANGELS, THE THREE MUSKETEERS, THE HEROIC TRIO de Johnnie To et même JAMES BOND pour ses gadgets ingénieux, THE HUNTRESSES est un entraînant et dynamique film d’action et d’aventure offrant aussi une touche de romance et une généreuse dose de rires, le tout se déroulant en pleine Corée médiévale. Dans les rôles principaux, Ha Ji-won (HAEUNDAE, THE DUELIST), Gang Ye-won (HELLO GHOST) et Son Ga-in du groupe de K-pop féminin Brown Eyed Girls réussissent toutes à la fois à faire rire et à botter des culs, entourées d’une riche distribution de soutien (Song Sae-Byeok est formidable en policier d’« élite » infortuné de qui Ga-bi est amoureuse). Le réalisateur Park Jae-hyun (GINGKO BED 2, OH! LALA SISTERS) a ici concocté un délice visuel sans temps mort. Le film se déroule à un rythme époustouflant et déborde d’effets de design et de montage qui pourraient être l’œuvre de l’habile Jin-ok, avec de surcroît une trame sonore funk parfaitement incongrue. Partez à la chasse d’un billet pour THE HUNTRESSES. La prime? Des tonnes de plaisir cinématographique!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors