Billets

Cold Eyes ("Gamsijadeul")

Première Québécoise
Voir la bande-annonce

“A slick and clever thriller, with dynamic pacing, strong lensing and a particularly strong use of space” – Pierce Conran, TWITCH

Une complexe série d’évènements est en marche. D’une part, une femme traque un homme plus âgé dans le métro achalandé de Séoul. Armée d’une mémoire photographique redoutable, alors que les gens la dépassent de tous côtés, elle enregistre pourtant tous les mouvements et actions de sa cible. Ce qui paraît d’abord comme une simple chasse à l’homme s’avère être un test. Le traqué se dévoile : il s’agit du détective Hwang (Seol Kyung-gu) et il recrute immédiatement la jeune policière extrêmement douée au sein de son équipe d’experts de la surveillance. Tout près, une explosion crée une diversion, tandis que le super-criminel James (Jung Woo-sung) s’affaire à dévaliser une banque. Spécialisé en cambriolages spectaculaires, il orchestre le tout du haut de grands édifices, loin des regards. Sitôt, l’équipe de Hwang et leur nouvelle recrue Ha Yoon-jo (Han Hyo-joo) sont sommés de capturer l’élusif et imparable criminel. Ainsi commence le cas de toute une carrière, une mission haute en risque dont personne ne sortira indemne, un véritable baptême de feu pour Ha.

Le duo explosif de Kim Byung-seo et Cho Ui-seok (celui-ci ancien assistant-réalisateur de Bong Joon-ho) transpose le classique thriller criminel hongkongais EYE IN THE SKY (2007) à l’univers rapide, high-tech et léché de Seoul en Corée. Armés des prouesses de montage dont ferait preuve un Tony Scott, combinées à l’intensité soutenue d’un film de Johnnie To (qui signait d’ailleurs le scénario du film original), Cho et Kim mettent en scène divers jeux de chats et de souris parmi les rue bondées et labyrinthiques de la capitale. La ville elle-même s’éveille, splendidement photographié par tout l’appareillage de surveillance qui y est déployé, jusqu’à devenir un personnage en soi et une manière pour Cho et Kim de donner à leur remake une saveur unique. De plus, le duo montre un incroyable talent pour la mise en scène de l’action et une maîtrise presque innée de la chorégraphie de poursuites automobiles et de chasses à l’homme dans un environnement urbain à découvert, mais néanmoins oppressif. Un travail de caméra rigoureux et une tension soutenue démontrent que les deux nouveaux cinéastes sont des réalisateurs de cinéma d’action à surveiller. Avec COLD EYES, ils nous donnent l’un des meilleurs thrillers que cette année a à offrir, en plus d’être un des hits incontestés du box-office coréen en 2013. Une véritable plongée dans le monde effréné et hautement dangereux de la surveillance, qui vous laissera assurément pantois.

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors
Sponsors