Prix

Prix AQCC

Cette année, l’Asssociation québécoise des critiques de cinéma fête son 40e anniversaire et sa quatrième présence à Fantasia. À travers ces quatre décennies, l’AQCC a réussi à s’adapter aux multiples bouleversements ayant marqué le 7e art. Le plus pertinent a été de constater le changement surprenant qui s’est opéré dans la cinéphilie, celle des débuts, défendant essentiellement, contre vents et marées, un cinéma d’auteur triomphant et souverain, et l’autre plus récente, ouvrant la porte à des genres autrefois ignorés, tout en conservant ses premières amours.

Les critiques ont eux aussi changé, forcés (bien heureusement) de s’assimiler à une nouvelle façon de voir les images en mouvement. De quelques membres dans les premières années, l’AQCC accueille aujourd’hui une cinquantaine, issus de différents types de médias : radios, Internet et publications imprimées. À l’heure où une révolution en matière de formats se fait de plus en plus évidente et imposante, l’AQCC ne cède pas à la tentation de rendre les armes. Elle s’adapte au contraire, se transforme, s’organise et fait confiance aux critiques des nouvelles générations, ceux qui sauront reconnaître les nouvelles propositions en matière d’images.

Mais si les critiques sont bien nombreux en ce moment, l’AQCC sait bien faire la part des choses, sachant reconnaître les vrais analystes des chroniqueurs. Tout comme le 7e art, l’art de l’écriture critique est en pleine transformation.

Dans cet état d’esprit, Fantasia, seul festival de film de genre à Montréal, lui aussi s’adapte à l’air du temps. Notre association se reconnaît dans cette initiative et c’est pour cette raison que nous avons l’intention de former un jury à cet événement incontournable pendant encore très longtemps.

Nous entamons notre quatrième collaboration avec le même état d’esprit qu’au début. Nous voulons ainsi nous laisser transporter dans les divers imaginaires des cinéastes et nous mêler à l’atmosphère festive et anti-conformiste de cette manifestation, confirmant ainsi que derrière le sérieux et le réfléchi de nos critiques, se cachent pourtant des individus qui cherchent aussi à s’amuser.

Le jury-AQCC 2013 est composé d’André Roy (24 Images), Frédéric Bouchard (DVDenfrançais.com) et Isabelle Hontebeyrie (Agence QMI), confirmant la diversité des médias représentés dans notre association : une revue spécialisée, un site Internet et une agence de presse.

En 2013, les membres du Jury-AQCC auront à choisir un fim parmi ceux de la sélection internationale.

En cette 17e saison, l’Association québécoise des critiques de cinéma vous souhaite un rendez-vous aussi animé que les seize précédents.

Élie Castiel, Président, AQCC

AQCC

Frederic Bouchard

Frederic Bouchard

Bachelier en études cinématographiques, Frédéric Bouchard est sur le point de terminer un mémoire de maîtrise à l’Université de Montréal qui a pour titre : Terreur au féminin : érotisation, pouvoir et regard dans le cinéma d’horreur contemporain. Collaborateur depuis 2005 en tant que critique pour le site web DVDenfrançais.com, il rejoint à l’automne 2012 l’équipe de la revue Ciné-Bulles à titre d’auteur et de critique également.

André Roy

André Roy

André Roy exerce la critique cinématographique depuis plus de 30 ans. Membre du comité de rédaction de la revue québécoise de cinéma 24 images, il publie plusieurs essaies portant sur le 7e art : Marguerite Duras à Montréal (1981), Voyage au pays du cinéma (1994), Cent films à voir en vidéo (1997), Notre-Dame-des autres, L’œuvre vidéo de Charles Guilbert et Serge Murphy (2066) et Dictionnaire général du cinéma. Du cinématographe à Internet (2007). Membre actif de l’Association québécoise des critiques du cinéma (AQCC), il a été membre des jurys pour le Prix de la critique internationale, entre autres, à Berlin, Bruxelles, Varna, Valladolid, San Francisco et Seattle.

Isabelle Hontebeyrie

Isabelle Hontebeyrie

Tombée dans la marmite du cinéma dès sa tendre enfance, Isabelle Hontebeyrie est diplômée de l’Université de Cambridge. Journaliste et critique de films depuis près de 20 ans, elle a travaillé pour différents sites Web et publications dont Canoe, Star Inc, Urbania, En route, etc. Elle œuvre actuellement, et depuis 2010, au sein de l’Agence QMI.

Prix Séquences

Le mot du rédacteur en chef

À la presque moitié de la deuxième décennie du XXIe siècle, les nouvelles propositions en matière de technologie reliée au cinéma bouleverse de façon vertigineuse notre politique du regard, nous forçant à nous adapter plus rapidement que prévu à cet océan d’images en mouvement venues d’un peu partout et de plus en plus agressives et fugitives. Le cinéma conventionnel se transforme, tend à disparaître (ce que nous ne souhaitons pas) et se remet en question, ne sachant plus à quel saint se vouer.

Les films en support DVD (ce qui inclut le format BD) n’ont jamais été aussi nombreux. Mais les temps changent et aujourd’hui, l’offre dépasse de loin la demande. L’époque des clubs vidéo et des magasins de DVD tire petit à petit à sa fin. C’est le cas, récemment, du 7e , sur la rue Ontario, bastion d’un cinéma réunissant les vieux et les jeunes auteurs, espace culturel qui va bien nous manquer. Mais ces scènes cinéphiliques ne cessent de se redéfinir à mesure que les goûts changent et que l’aventure du regard se métamorphose en quelque chose de difficile à définir.

Plus que jamais, nous avons un besoin essentiel d’événements cinématographiques marquants, qu’il s’agisse du Festival des films du monde de Montréal, du Festival du nouveau cinéma ou encore de Fantasia. La seule manifestation cinématographique en matière de cinéma de genre persiste et signe, toujours fidèle à sa mission rassembleuse, ludique, joussivement bordélique, intentionnellement iconoclaste. Et c’est justement ainsi, pour faire bouger le milieu, pour qu’il ne demeure pas prisonnier de la léthargie qui l’accable.

La revue Séquences est de nouveau présente à Fantasia. Le jury cette année est formé de trois de ses rédacteurs : Pascal Grenier (expert en cinéma asiatique), Jean-Marie Lanlo, qui dirige également le très beau site Cinéfilic et François D. Prud’homme, nouveau dans le circuit festivalier, en qui nous avons une grande confiance grâce à son approche académique du sujet, essentielle par les temps qui courent.

Les membres du Jury-Séquences auront à choisir un film parmi ceux de la sélection asiatique.

Nous souhaitons à Fantasia un tourbillonnant 17e anniversaire !

Élie Castiel

Séquences

Pascal Grenier

Pascal Grenier

Diplômé en études cinématographiques de l’Université de Montréal, Pascal Grenier a notamment travaillé pour le festival Fantasia à titre de programmateur pendant quelques années. Membre actif de l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC), il collabore de façon régulière à la revue Séquences depuis plus de 10 ans. Cinéphage enragé et collectionneur compulsif, il a écrit un blogue cinéma pour le site web du Journal Métro pendant près de 3 ans et en alimente un nouveau sur Le Huffington Post Québec.. Il a aussi été sélectionné à quatres reprises pour faire partie d’un jury de la critique internationale (FIPRESCI).

Jean-Marie Lanlo

Jean-Marie Lanlo

Jean-Marie Lanlo est critique de cinéma (membre de l’AQCC, rédacteur en chef de cinefilic.com et rédacteur pour la vénérable revue Séquences). Lorsqu’il était petit, il lisait Les cahiers du cinéma et Mad Movies. Devenu grand, il a interviewé avec le même plaisir Jean-Claude Van Damme et Abdellatif Kechiche. Depuis toujours, il se demande si le meilleur cinéaste japonnais est Yasujiro Ozu ou Seijun Suzuki.Ses deux maîtres à penser sont Jean-Luc Godard et Jean Rollin. Fantasia, qui alterne les films d’auteurs les plus exigeants et les nanars débordants de fluides corporels, le conforte annuellement dans sa schizophrénie cinéphile. Le pire, c’est qu’il aime ça!

François D. Prud’homme

François D. Prud’homme

François D. Prud’homme est né à Sept-îles en 1979. Après ses études secondaires, il fait un an d’immersion linguistique et culturelle à Vienne, et voyage ensuite à travers l’Europe et l’Amérique du Nord. L’amour du voyage l’amène à devenir guide d’aventures, d’abord au Québec et à travers le Canada, pour ensuite étendre son territoire jusque dans le Sud-ouest des États-Unis.

Après avoir complété un Baccalauréat en Arts à l’université du Québec à Montréal (scénarisation cinématographique, création littéraire et études classiques), il entame des études doctorales en sémiologie, et concentre plus spécialement ses recherches sur le temps, ainsi que l’imaginaire de la fin et de la mort dans les œuvres cinématographiques et littéraires du monde occidental. (Son film préféré est DEADMAN de Jim Jarmush, puisqu’il porte un intérêt particulier aux cultures autochtones des trois Amériques.)

Prix l'écran fantastique

Yves Rivard

Yves Rivard

L’Écran Fantastique et Fantasia : un partenariat basé sur les plaisirs du cinéma de genre

Depuis 2005, le prix L’Écran Fantastique est attribué dans le cadre du festival FanTasia. Il vise à récompenser un long-métrage de genre (fantastique, horreur, science-fiction) récemment produit et présenté dans le cadre du Festival. Le prix consiste en un reportage de 2 à 4 pages couleurs à paraître dans une édition prochaine (avec mention du titre honorifique attribué dans le cadre de FantAsia dans l’article) et d’une page de publicité gratuite lors de la sortie du film en salle en France.

Ainsi, depuis la création du Prix, des films tels que SURVIVE STYLE 5+ (2005), BEHIND THE MASK : THE RISE OF LESLIE VERNON (2006), RIGHT AT YOUR DOOR (2007), THE SUBSTITUTE (2008), PACO & THE MAGICAL BOOK (2009), TEARS FOR SALE (2010), DETENTION (2011) et BLOOD-C : THE LAST DARK (2012) se sont vus récompensés pour leur imagination, leur traitement et/ou leur sens du spectacle.

Pour la reconnaissance du cinéma d’ici à travers le monde

L’Écran Fantastique, qui est publié depuis 44 ans, est distribué dans toute l’Europe, au Maroc et au Québec. Yves Rivard en est le correspondant canadien depuis 2001. Outre ses fonctions générales de critique et de rédacteur au sein de l’équipe, il vise à promouvoir les films de genre produits au Canada et au Québec.

Ainsi, au cours des ans, des réalisateurs canadiens et québécois tels que Vincenzo Natali, Guy Maddin, Karim Hussain, John Paizs, Christian Viel, Maurice Devereaux, Éric Tessier, Elza Kephart, SV Bell, le collectif Creepy Six, pour ne nommer que ceux-ci, se sont illustrés dans ses pages, tout comme plusieurs artistes et entreprises dédiés aux effets spéciaux (Adrien Morot, Twins FX, Hybride, etc.).

De la même manière, des films tels que GINGER SNAPS, ÉTERNELLE, SUR LE SEUIL, 5150 RUE DES ORMES, PONTYPOOL, SAINT-MARTYR-DES-DAMNÉS, THE DARKEST HOURS, THE WILD HUNT et LA REINE ROUGE ont aussi bénéficié d’un rayonnement européen à travers L’Écran Fantastique.

Faites entendre votre voix, faites voir vos images

Si vous venez tout juste de terminer un long-métrage fantastique, d’horreur et/ou de science-fiction dans un format professionnel (35 mm, Super 16, HD), il pourrait certes s’avérer intéressant et productif d’en faire mention dans les pages de L’Écran Fantastique. Contactez Yves Rivard à ce sujet.

Et maintenant, place au grand écran et aux centaines de longs et courts métrages qui seront présentés, chacun d’eux ayant pour but de vous présenter, un monde ou un contexte propice à la découverte, au rire et aux frissons ! Que les lumières s’éteignent et que le plaisir commence !

Yves Rivard
luminaspiralis AT hotmail DOT com

L'écran fantastique

Sponsors
Sponsors