Billets

009 Re: Cyborg

Première Nord-Américaine
  • Japon
  • 2012
  • 104 mins
  • DCP
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)

“On par with the original GHOST IN THE SHELL… melding high philosophy with bursts of intense action” – Fernando Ramos, OTAKU USA

Partout autour du monde, des gens ordinaires font brusquement preuve d’une violence terrible. Ces actes de violence sont suscités par Sa Voix, une entité s’adressant à eux dans leur esprit, leur ordonnant de servir à l’humanité une bonne leçon d’humilité. Des gens ordinaires, pour la plupart – mais le cas de Joe Shimamura est très différent. Faisant partie d’une escouade de cyborgs rebelles (inactive pour l’instant), Joe est un combattant à la force surhumaine, et le voici maintenant en train de planifier la destruction complète du district de Roppongi, à Tokyo! L’escouade Cyborg 00 entre alors en jeu elle aussi, dans l’espoir de contrecarrer ce qui leur semble être un complot américano-israélien visant à tirer profit d’une série de conflits planétaires. Puisque Joe fait partie de l’escouade, il est rappelé illico, et sa mémoire est formatée. Découvrir la vérité au sujet de “Sa Voix” et de ses innombrables lavages de cerveaux, ne sera pas chose simple: l’équipe des cyborgs devra faire le tour du monde et plonger toujours plus profondément dans un mystère ancien…

Parmi tout ce qu’a créé le célèbre Shotaro Ishinomori, les mangas les plus connus en Occident sont KAMEN RIDER et SUPER SENTAI, deux pierres angulaires de la science-fiction nipponne. Mais il ne faut pas non plus oublier la série CYBORG 009, qui existe depuis un demi-siècle ou presque, et qui a bénéficié de plusieurs adaptations en anime. Cette fois-ci, l’adaptation est signée Kenji Kamiyama, celui-là même à qui nous devons EDEN OF THE EAST ainsi que la série télé tirée de GHOST IN THE SHELL. Kamiyama était peut-être prédestiné car il naquit en 1966, l’année où Ishinomori publia le premier numéro de CYBORG 009. La conjugaison de ces deux talents ne pouvait qu’être sublime: l’atmosphère à la fois tourmentée et espiègle du manga d’origine rencontrant le réalisme poignant de Kamiyama ainsi que la maturité et la haute précision technique auxquelles il nous a d’ores et déjà habitués. On reconnaîtra le style indéniable des studios Production I.G., qui mêle expertement animation 2D et 3D pour produire un résultat dynamique, scintillant et sans faille. La trame sonore, signée Kanji Kawai, réussit à véhiculer toute la gamme d’émotions qui ressortent de cette histoire bouleversante. Avis à tous les otakus: si vous cherchez la puissante dose d’anime japonais qui vous comblera corps et âme, 009 RE: CYBORG est décidément votre film de l’été!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors