Billets

Samurai Cop

Version restaurée en HD!

“Amazingly hamfisted ineptitude… perhaps the most god-awful example of bungled, inept action movie filmmaking of the 1980s” – Brian Lindsey, ECCENTRIC CINEMA

“SAMURAI COP falls out of the Retard Tree, hits every branch, and proceeds to beat itself along the neck and upper torso with the broken limbs” – DAILY GRINDHOUSE

Le gang Katana est un cartel mafieux de revendeurs de drogue qui font régner la terreur dans tout Los Angeles. La police en déroute fait appel à Joe Marshall, un flic de San Diego dont le surnom est Samouraï. Maître des arts martiaux, il a l’apparence d’un Adonis à la crinière soyeuse et au regard bovin. Il devra faire équipe avec Franck Washington, un policier noir au sourire contagieux et aux répliques ineptes, mais qui est heureusement habile de la gâchette. Ensemble, ils devront faire enquête, tuer plusieurs suspects, endurer les insultes d’un commissaire ingrat, démanteler le gang Katana et en affronter le chef dans un ultime combat à finir.

Vous l’aurez compris, le scénario n’est pas ici le principal argument de vente. Par contre, les dialogues, le montage, la musique de style jeux vidéos, la multiplication abusive de sous-vêtements noirs de style bikini masculin et surtout les nombreuses scènes érotiques qui ne sont pas sans rappeler les pires moments de "Bleu Nuit" sur le réseau TQS sont des arguments béton. SAMURAI COP se positionne dans la catégorie des films tellement mauvais qu’ils en sont irrésistibles. Pensez à ROAD HOUSE, TROLL 2, SHOWGIRLS ou THE ROOM. Un dérapage si spectaculaire qu’il mérite le respect, ou quand l’admiration rencontre la consternation. À première vue, on dirait que SAMURAI COP est une comédie satirique dans la veine de NATIONAL LAMPOON’S LOADED WEAPON ou de HOT SHOTS!, mais il n’en est rien, Amir Shervan est un réalisateur tout ce qu’il y a de plus sérieux. En regardant la boîte de l’édition VHS ou DVD, on croit avoir à faire à un duplicata jouissif de MANIAC COP, la présence de l’acteur Robert Z’Dar au générique des deux films aidant d’ailleurs à faire cette connexion. Mais non, SAMURAI COP est plutôt à mi-chemin entre un LETHAL WEAPON à cinq cennes et un BLACK RAIN des pauvres. Matt Hannon est l’acteur d’un seul film, mais quel film! Son jeu est à mi-chemin entre Mark Gregory (BRONX WARRIOR) et Jean-Claude Van Damme (STREET FIGHTER). Tout dans ce film vous fera crouler de rire. De la pire poursuite automobile à la plus imbécile des fusillades dans un appartement, tout est livré avec le même aplomb. Ajoutez à cela une prolifération de plans nichons gratuits et une gigantesque perruque apparaissant et disparaissant sur la tête de Samouraï dans la même scène et vous comprendrez pourquoi ce film doit être vu à minuit dans une grande salle de cinéma avec quelques centaines de cinéphiles joyeusement consternés. Une version restaurée en projection de fin de soirée, une invitation à ne pas manquer.

— Marc Lamothe

Sponsors
Sponsors