Billets

Machi Action

Première Nord-Américaine
  • Taïwan
  • 2013
  • 96 mins
  • DCP
  • Mandarin
  • Anglais (sous-titres)

“Clever, playful and heartfelt… wittily entertaining meta-fiction that turns out surprisingly poignant” – Gabriel Chong, MOVIEXCLUSIVE

Même les héros ont leurs mauvais jours. Depuis plusieurs années maintenant, l'acteur taïwanais Tienan tient le rôle qu'il était né pour jouer. Chaque semaine, il se glisse dans le costume de Superhero Fly, un champion de la justice intergalactique dans la plus pure tradition japonaise d'Ultraman et de Kamen Rider. Et chaque semaine, son meilleur ami Monster se faufile dans le costume de la sinistre créature spatiale hebdomadaire que Superhero Fly réussira à vaincre comme d'habitude. Les enfants de Taïwan portent Superhero Fly dans leur cœur, tout comme le frêle et vieillissant propriétaire du réseau qui a découvert Tienan autrefois. La fille du propriétaire, cependant, prend maintenant les commandes du réseau de télévision et sa poursuite sans merci des cotes d'écoute nécessite un renouveau de l'émission. C'est alors l'arrivée de la nouvelle pop star Face, qui est vraiment trop cool, et la sortie indigne et patraque de Tienan et Monster. Voyez-vous, si Tienan était né pour tenir le rôle d'un héros de la télé, vous pouvez être sûr qu'il ne se laissera pas faire dans la vraie vie!

Le genre cinématographique et télévisuel que les Japonais appellent « tokusatsu » - vous savez bien : des monstres géants et des héros de l'espace masqués qui piétinent allègrement des municipalités miniatures - s'est étendu à toute l'Asie au fil des ans, et c'est le point de départ de cette comédie taïwanaise de qualité supérieure qui a dans sa mire les clichés et les singeries exagérées du genre, l'industrie de la télé et les absurdes gloires et misères de la vie d'artiste. MACHI ACTION a connu un énorme succès au box office de son pays natal cette année, et ce n'est pas difficile à comprendre. Le réalisateur Jeff Chang fait preuve d'une aptitude remarquable pleine de promesse dans ce premier long métrage dynamique, fouillant son milieu pour dénicher des gags visuels et exploitant à merveille un scénario à la fois intelligent, corsé mais compatissant du talentueux Gidden Ko, celui qui nous a donné YOU ARE THE APPLE OF MY EYE (Fantasia 2012) et THE KILLER WHO NEVER KILLS. Le mannequin / pop star Bolin Chen entre en scène avec verve et charisme, créant un hilarant contrepoids au Monster de Qiu Yan-xiang, loufoque, grognon et indélicat. Et, super-fans de tokusatsu, prenez note que les cinéastes ne passent pas à côté de la mine d'or de rigolade qu'on retrouve dans le genre, à l'écran et hors-champ!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors