Billets

Shield of Straw ("Wara no Tate")

Première Nord-Américaine
  • Japon
  • 2013
  • 125 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Film d'ouverture Fantasia 2013

Compétition officielle, Festival de Cannes 2013

Le cadavre d'une fillette de sept ans portant les traces de sévices sexuels est découvert dans une canalisation d'égout. La population est révoltée, d'autant plus que le principal suspect, Kunihide Kiyomaru (Tatsuya Fujiwara de BATTLE ROYALE, étonnant dans un contre-emploi), serait un récidiviste. Dans la ruée médiatique sensationnaliste qui inonde le pays, le grand-père de la petite victime, un homme d'affaires puissant en fin de vie, annonce en ondes, une montagne de pognon à l'appui, qu'il met un milliard de yens sur la tête de Kiyomaru. Ce dernier réalise que la situation s'avère sérieuse lorsqu'un premier chasseur de prime tente de l'assassiner et il va lui-même se livrer à la police de Fukuoka, dans le sud du Japon. On dépêche une unité spéciale, menée par Mekari (Takao Osawa, GOEMON) et Shiraiwa (Nanako Matsushima, vedette de RINGU), pour escorter le suspect jusqu'à Tokyo où il doit comparaître, mais la route sera longue, alors que la menace vient de partout. Leurs collègues tombant comme des mouches, pris avec leurs propres dilemmes moraux concernant cette mission surréaliste, Mekari, qui a perdu sa femme aux mains d'un assassin, et Shiraiwa, une mère monoparentale, verront leur parcours complexifié par une bonification de la mise à prix. Plus besoin de tuer Kiyomaru pour assurer la prospérité à votre famille. Essayer suffira...

Sélectionné en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, SHIELD OF STRAW propose un suspense d'une intensité exaltante, gonflé à bloc de poursuites, d’explosions, de fusillades et d’autres tentatives de meurtre désespérées qui défilent à l'écran à vive allure. Takashi Miike, dont le LESSON OF THE EVIL figure également à la programmation 2013 de Fantasia, mène cette surenchère jubilatoire de main de maître avec un sens du rythme inégalable, alternant les scènes d'action et les moments de tension dramatique de manière à ce que l'auditoire s'implique corps et âme dans les questionnements des protagonistes sur la pertinence de risquer sa vie pour protéger une odieuse crapule. Le récit maintient une judicieuse ambiguïté sur ces enjeux moraux, tout en intégrant le contexte de crise économique actuelle, une réalité particulièrement éprouvante pour le Japon, avec autant d'acuité que de subtilité, transformant la population entière du pays en menace potentielle. Si SHIELD OF STRAW a reçu un accueil mitigé de la part des puristes de Cannes, soyez assuré que cette dose d'adrénaline pure trouvera le public idéal à Fantasia. Courez vers la billetterie, car le danger d'une salle comble viendra de partout!

— Nicolas Archambault

Sponsors
Sponsors