Billets

Sweetwater

Première Canadienne
Sélection officielle, Sundance 2013
Sélection officielle, Dallas International Film Festival 2013

“Superbly directed… the Miller brothers imaginatively stroke their cinematic brush across an intense but humorous film” – Trevor Groth, SUNDANCE

“The Old West is portrayed as a venal loony bin” – Todd McCarthy, HOLLYWOOD REPORTER

En 1880, alors que règne une folie meurtrière au Nouveau-Mexique, Sarah (January Jones), autrefois prostituée, a tout fait pour changer de vie et s'éloigner de son passé. Maintenant mariée et vivant le parfait amour avec Miguel (Eduardo Noriega), un honnête fermier, elle adhère à un code moral strict, devenant une « bonne fille », soit exactement ce que la société attend d'elle. Malheureusement, la société en question est en grande partie pourrie jusqu'à la moelle et elle et Miguel en viennent à confronter, dans une escalade de violence, un prophète autoproclamé (Jason Isaacs, terrifiant) qui veut s'approprier leurs terres. Pendant ce temps, le radical et quasi-cinglé shérif (Ed Harris au sommet de son art) arrive en ville pour faire régner la loi dans la communauté. Ça ne sera pas facile, peut-être même impossible. C'est un endroit où la populace tombe facilement dans le fanatisme religieux lorsqu'elle est haranguée par des prêcheurs opportunistes, un endroit où des gens disparaissent, purement et… régulièrement. Un triangle sanglant s'est formé, se révélant rempli de justice vengeresse, de corruption et de meurtres.

Débordant de tension, de violence et de théâtralité dramatique, SWEETWATER est le western le plus excentrique et le plus surprenant à prendre d'assaut le saloon cinématographique depuis un bon moment, avec autant de références à Toshiya Fujita et LADY SNOWBLOOD qu'à John Ford et Sergio Leone. Obsédant, irrésistible, bizarrement pince-sans-rire et caricatural, aussi bien un essai féministe revendicateur et révisionniste sur le plus patriarcal des genres cinématographiques qu'un pur divertissement en tant que film d'exploitation sentimental aux passages sinistres marqués au fer avec zèle, SWEETWATER est une œuvre aux paradoxes fascinants. D'un côté, il présente l'appropriation du pouvoir par les femmes comme un fantasme masculin, dans la même veine des films de genre les plus subversifs d'autrefois. De l'autre, y est inséré un surprenant humour noir dans les moments les plus durs. En tout, il s'attaque à des problématiques contemporaines avec une imminence énergique qui peut facilement vous faire oublier que vous regardez une aventure se déroulant il y a un siècle et demi. January Jones y est courageuse. Ed Harris nous présente un personnage carrément étrange, le plus flamboyant et menaçant de toute sa carrière. Logan et Noah Miller (TOUCHING HOME) ont fait un film sans compromis et puissant, somptueusement tourné et réalisé avec imagination et intelligence. Il va certainement surprendre plus d'un spectateur lors de sa tournée incendiaire dans les cinémas et les psychés de par le monde.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors