Billets

Across the River ("Oltre Il Guado")

Première Internationale
  • Italie
  • 2013
  • 102 mins
  • HD
  • Italien
  • Anglais (sous-titres)

Un biologiste de la faune a mis en place plusieurs caméras infrarouges sur un sentier des lointaines montagnes italiennes. Vivant seul dans une cabane dans les bois, il recueille ses données au quotidien, révise ses vidéos et étudie le comportement des animaux et leurs traces, chassant apparemment une bête insaisissable. Occasionnellement, d’étranges objets apparaissent sur son chemin, tel un beau morceau de tissu de ce qui semble avoir été une robe, coulant au long de la rivière. Un jour, il mène sa voiture plus loin sur la route, s’aventurant au-delà de la rivière qui l’emprisonne sans qu’il ne s’en rende compte sur la berge opposée. Errant de plus en plus profondément dans les bois, un village abandonné attire son attention, et ce qu’il découvre entre ses murs, se cachant dans la nuit, s’avère plus troublant que tout ce qu’il aurait pu imaginer. La noirceur l’engloutit. Pendant ce temps, un vieil homme observe tout, gardien d’un terrible secret.

Le film d’horreur le plus efficace et atmosphérique que nous avons à vous offrir cette année et une découverte à glacer le sang provenant de l’Italie, ACROSS THE RIVER privilégie une approche en crescendo et une intense atmosphère de terreur, faisant fi des sauts gratuits pour mettre en valeur un design sonore superbe, des bruissements de feuilles bien placés et des jeux d’ombres orchestrés avec soin. Vous enfonçant de plus en plus creux entre les griffes de cette sombre forêt d’un autre monde, le réalisateur Lorenzo Bianchini offre un film presque entièrement dépourvu de dialogues, hybride entre THE BLAIR WITCH PROJECT (sans pour autant être un film de « found footage » subjectif) et INTO THE WILD qui vous agrippe et vous mène insidieusement dans cette forêt surnaturelle, au fil des découvertes, jusqu’à ce que vous soyez, comme son protagoniste, complètement prisonniers de ce qui s’y trouve. Les images uniques créées par ces caméras infrarouges conçues pour capturer la faune reviennent périodiquement vous hanter, vivement évocatrices et vous forçant à considérer ce qui est vraiment présenté. Une histoire d’horreur classique tissée de la rencontre entre l’homme, ses technologies numériques et le surnaturel d’antan, ACROSS THE RIVER est une brillante opposition entre de nouveaux et anciens codes narratifs, menant vers une finale franchement terrifiante, qui rappellera, en intensité comme en affect, les finales de [REC] et de WILLOW CREEK, ce film de Bigfoot de Bobcat Goldthwait également à l’affiche cette année. Errez avec nous, et osez vous aventurer au-delà de la rivière. Vous serez heureux d’avoir entrepris le périple.

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors
Sponsors