Billets

Zombie Hunter

Première Mondiale
En présence du réalisateur K. King

C'est l’apocalypse depuis qu'une nouvelle drogue a transformé la grande majorité de la population en zombies. Au volant de sa voiture sport, Hunter cherche un moyen de fuir son passé. Alors qu'il s'adonne à son activité favorite, boire de la téquila et faire exploser la cervelle des zombies, Hunter est atteint à l'épaule et perd le contrôle de son véhicule. Lorsqu'il se réveille, il fait la rencontre d'un petit groupe de survivants. Guidé par le père Jésus, le petit groupe a réussi à survivre aux nombreuses attaques de zombies, mais un peu de renfort leur ferait du bien. Séduit par la charmante Alison, Hunter décide de les accompagner dans leur quête de cet endroit mythique où ils pourront enfin vivre en sécurité. Rapidement, ils comprendront que leurs pires ennemis ne sont pas les zombies, mais quelque chose de pire. Hunter devra user de tous ses trucs s’il veut les conduire à bon port en un seul morceau.

ZOMBIE HUNTER vous offre 90 minutes de pur divertissement. Sans jamais se prendre au sérieux, il vous embarque dans une histoire mille fois racontée, mais ô combien amusante, d'apocalypse zombie. Si vous cherchez un film qui réinvente le genre, celui-ci n'est pas pour vous! K. King ne cherche pas à surprendre, il nous donne plutôt tout ce qu'on aime de ce genre de film : des personnages hyper typés et très colorés, de jolies filles, de l'action et beaucoup de têtes qui explosent. Martin Copping joue son rôle de héros à merveille, mais comme à son habitude, c'est Danny Trejo, en prêtre qui se bat pour une place au ciel à grands coups de hache, qui vole le spectacle. Un film de zombies n'est rien sans une bonne équipe d'effets spéciaux, et ZOMBIE HUNTER peut compter sur les services de Chris Hanson (UNDERWORLD, HELLBOY). Ce dernier se sert de toutes ses années d'expérience pour nous offrir de très belles scènes de gore et de zombies sexy.

K. King signe ici une œuvre simple, mais très efficace qui réunit tous les ingrédients d'un bon film de minuit. La trame sonore des années 80, le charme des actrices et le jeu parfois maladroit de certains acteurs rendront cette expérience encore plus spéciale.

— Éric S. Boisvert

Sponsors
Sponsors