Billets

Return to Nuke 'Em High Volume 1

Première Mondiale
Premiere mondiale, en présence du réalisateur Lloyd Kaufman

“Totally on-the-nose slapstick satire... every scene has something wild in it” – Fred Topel, CRAVE ONLINE

Vous rappelez-vous ces douces années d’école au cours desquelles vous couchiez avec quelqu’un dans la garde-robe du concierge de l’école secondaire de Tromaville et vous avez dû regarder cette personne se faire éclabousser en plein ébats par un tuyau coulant, puis se mettre à fondre, immédiatement réduite en un tas gluant devant vos yeux horrifiés? Non? Tout va bien, car Lloyd Kaufman est là pour vous rappeler ce que c’est, avec l’outrageux RETURN TO NUKE ‘EM HIGH VOLUME 1! Eh oui! Vous avez bien lu! Une histoire si épique qu’elle ne peut être contenue en un seul film! Avec ce presque-remake, hommage et quasi-suite à l’infâme CLASS OF NUKE ‘EM HIGH de 1986 (ainsi qu’à ses deux suites irradiées et dégoulinantes), l’Impérial va atteindre des températures thermonucléaires!

L’école secondaire atomique a été reconstruite (encore!) et la centrale nucléaire adjacente au lycée de Tromaville a été remplacée, ses deux réacteurs phalliques laissant place à Tromorganic Foodstuffs, une usine louche de produits organiques fournissant la cafétéria de l’école avec des tacos verts… et fluorescents. Une chose mène évidemment à l’autre et la population étudiante se transforme littéralement – le Glee Club est d’ailleurs transformé en goblins post-apocalyptiques tout droit sortis de l’enfer, une belle bande d’idiots dont vous vous souvenez peut-être sous le nom de Crétins! Au milieu de tout ça, la blogueuse écolo Chrissy (Asta Paredes) et la fille de riche tourmentée Lauren (Catherine Corcoran) se mettent au travail contre mutants, intimidateurs et monstres, mais surtout l’une sur l’autre.

Remplie à craquer de sexe gratuit, de glu et de sang, mais surtout de l’idiotie pure que l’on anticipe des films de la prestigieuse boîte Troma Entertainment, voici la déjantée suite / reprise / expansion des films NUKE ‘EM HIGH, une nouvelle offrande que vous n’attendiez peut-être pas, mais que vous dévorerez à bouchées doubles bien dégoulinantes. Débordant de blagues grossières et de clins d’œil aux films originaux, c’est un film que Troma eux-mêmes décrivent en tant qu’une observation sur la pollution, la dégradation des réserves alimentaires mondiales, l’intimidation et les droits des LGBT – tenez vous le pour dit, de la seule manière que Troma puisse commenter quoi que ce soit! Combinaisons Hazmat non-incluses. Venez préparés!

Fantasia 2013 - Return to Nuke 'Em High from Fantasia Film Festival on Vimeo.

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors
Sponsors