Billets

Helter Skelter ("Heruta Sukeruta")

Première Canadienne
  • Japon
  • 2012
  • 127 mins
  • 35mm
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Sélection officielle, Festival du film de Taipei 2012
Sélection officielle, Festival de films BFI de Londres 2012
Sélection officielle, Festival du film asiatique de New York 2013

“Mind-bending, jaw-dropping eye candy… a directorial tour-de-force… a fantastic and unique piece of sensationally visual cinema” - James Mudge, BEYOND HOLLYWOOD

« La chose la plus fascinante à propos de la célébrité, c’est que c’est comme une difformité, un cancer. » LiLiCo, l’astronomiquement belle top-modèle au centre de cette histoire, incarne toutes ces choses. Le visage le plus en demande de tout le Japon, LiLiCo est sur la couverture de tous les magazines, et elle est un objet de désir et d’idolâtrie pour tous ceux qui entrent dans son orbite. Mais HELTER SKELTER nous apprend que la beauté parfaite n’est en réalité rien de plus qu’un joli cauchemar. Le film débute avec un saisissant montage présentant l’étincelante carrière de LiLiCo avec les néons de Tokyo comme toile de fond, mais il est bientôt révélé qu’elle est le résultat manufacturé d’une incessante série de procédures chirurgicales performées par une clinique qui s’intéresse bien plus au portefeuille de ses patients qu’à leur santé mentale et physique. Comme effet secondaire, LiLiCo doit désormais vivre avec et dissimuler un nombre croissant de taches ombrageuses qui lui rappellent à quel point sa beauté est artificielle et fugace. La nature éphémère de l’industrie devient encore plus prononcée lorsqu’une nouvelle rivale plus jeune fait ses débuts, attirant les projecteurs ayant délaissé LiLiCo, qui est de plus en plus imprévisible. Pour couronner le tout, la clinique et ses clients sont sous enquête par un duo de curieux détectives sortis tout droit d’un film noir.

Basé sur le manga primé de la subversive artiste de mangas gyaru (« fille ») Kyoko Okazaki, HELTER SKELTER est une exploration férocement satirique de l’industrie de la mode contemporaine. L’histoire imaginée par Okazaki rappelle WHO ARE YOU, POLLY MAGOO? de William Klein, un emblématique faux documentaire de la Nouvelle Vague qui portait un regard terriblement moqueur sur le monde de plus en plus mercantile de la beauté des années 1960. HELTER SKELTER est en soi une critique impitoyable de la culture de la célébrité contemporaine qui explore la facilité avec laquelle quiconque peut atteindre le sommet de la gloire de nos jours. Alors que LiLiCo tombe de plus en plus loin de son piédestal incrusté de paillettes, HELTER SKELTER dépeint avec une agressive efficacité les façons dont le sexe et le pouvoir peuvent devenir dangereusement interchangeables, particulièrement pour les jolies jeunes femmes. Le tout prenant la forme trompeuse d’un portrait rose bonbon de la société de consommation japonaise - le célèbre passage pour piétons de Shibuya infesté de publicités n’aura plus jamais le même aspect. HELTER SKELTER est à ne pas manquer et prouve que le rire et les cris sonnent très similaires au final.

— Lindsay Peters

Sponsors
Sponsors